La 2e cérémonie des trophées de l’innovation du Grand Est, organisée ce 28 janvier à Nancy, Strasbourg et Troyes, a récompensé dix-huit entreprises. L’évènement piloté par Grand e-Nov, l’agence d’innovation de la région Grand Est, vise à susciter une dynamique entrepreneuriale sur le territoire.


L'agence d'innovation de la Région Grand Est organisait ce mardi 28 janvier simultanément à Nancy, Strasbourg et Troyes sa seconde cérémonie des Trophées de l'innovation. L’agence baptisée « Grand E-nov » a récompensé 18 entreprises innovantes et start-up réparties sur les territoires des anciennes régions Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine. « Vous êtes les ambassadeurs de nos régions, de nos territoires », a insisté, depuis Troyes, Jean Rottner, le président de la région Grand Est.
L'agence créée il y a deux ans par la Région et la Chambre du commerce et de l’industrie Grand Est (CCI Grand Est) a retenu 3 lauréats par territoire dans les catégories : innovation, innovation sociale et innovation touristique.
Elle a également attribué trois prix dans chacune des anciennes régions : prix la région Grand Est, prix « Coup de cœur du public » et prix « Start-up » qui récompense les jeunes pousses de l’accélérateur régional Scal’E-nov. « Il faut considérer l’innovation avec beaucoup de sérieux, car c’est l’emploi de demain et une grande partie des solutions d’aujourd’hui », a conclu à Nancy François Pélissier, vice-président de la CCI Grand Est.
À l’occasion de cette cérémonie, Jean Rottner a également annoncé la création d’un programme « Leadership Féminin », qui a pour ambition de former et d’accompagner un groupe de femmes du Grand Est dans leur projet entrepreneurial, associatif, scientifique, etc.

 

bpalc


• Le robot viticole de VitiBot sur la voie de l’industrialisation

vitibotprix
À gauche, Dominique Bache, dirigeant de Vitibot et à droite, Christophe Thouvenin, le représentant de Ceresia, l'un des partenaires des trophées. 

Bakus est un engin électrique capable d’assurer le désherbage mécanique des vignes en toute autonomie. La start-up VitiBot à Reims a imaginé cette réponse ingénieuse aux nouveaux défis de la viticulture durable : diminution des intrants chimiques, réduction de la pénibilité, etc. Un trophée de l’innovation du Grand Est est venu saluer cette innovation.  

Fondée il y a quatre ans par Cédric Bache, fils d'une famille de vignerons, la société emploie actuellement plus de 20 personnes en CDI. Le jeune entrepreneur de 27 ans, passionné de robotique et formé à l’Université de technologie de Compiègne, a su s’entourer pour déployer son innovation. Il a notamment recruté au poste de directeur général Bernard Boxho, un commercial disposant d'une expérience de dix ans chez un équipementier vinicole.
Le dirigeant s’apprête maintenant à effectuer une nouvelle levée de fonds, pour un montant de 10 millions d’€, en vue d’industrialiser Bakus. Le robot de 2,5 tonnes doté d’une autonomie de dix heures pourrait être produit au rythme d’une unité par semaine à partir d’avril. La jeune pousse cherche parallèlement à y intégrer une solution de traitement éco-responsable de la vigne via un système de pulvérisation limitant la diffusion de produits dans l’atmosphère.


crri


• Les boîtes à colis de Renz s’ouvrent aux produits frais et surgelés

renz
Alain Fischer, gérant de Renz France (à droite) a reçu depuis Nancy, un trophée de l'Innovation des mains de Laurent Perez, chargé de mission innovation d’EDF Grand Est.
© Philippe Bohlinger

À l’inverse des nombreuses jeunes pousses saluées lors de cette 2e édition des Trophées de l’innovation, la société Renz France est une PME d’une centaine de personnes installée dans le paysage économique du Grand Est depuis plus de quarante ans. 
Depuis ses bases de Woustviller (Moselle), ce fabricant de boites aux lettres, filiale du groupe allemand Renz, n’a cessé de s’inscrire dans une démarche d’innovation.
Confronté à la baisse du trafic du courrier, la société lorraine a lancé en 2013 le concept de conciergerie électronique. Il s’agit concrètement de boîtes à colis connectées, privatisables le temps d’une livraison et installées dans des immeubles résidentiels, des enseignes de la distribution ou encore des bureaux.
Son offre vient de s’enrichir d’une nouvelle option : des boites réfrigérées tri-température, autrement dit capables de recevoir des produits frais et surgelés. Elles proposent trois modes de stockage : froid négatif (-16°C à -20°C), froid positif (0°C à +4°C) et tempéré (+15°C à +18°C). « L’innovation ne réside pas tant dans la capacité à réfrigérer les boîtes que dans l’intelligence qui assure leur pilotage à distance », décrit Guillaume Catherine, responsable régional des ventes Nord-est. Une quinzaine d’enseignes Carrefour ont d’ores et déjà adopté cette solution.

polevehiculedufuturtexte

 

• Kajuci parie sur la réalité virtuelle pour sensibiliser les employeurs au handicap

kajucitwitter
Remise du trophée de l’Innovation Sociale à Strasbourg, à l'Alsacienne Kajuci. © Grand E-nov 

Les applications de réalité virtuelle (ou VR) à l’attention des entreprises ont connu un engouement particulier à la dernière grand-messe mondiale de l’innovation, le CES de Las Vegas. La société de conseil et de formation Kajuci, fondée par Judith Fischer et Catherine Schall à Osthoffen (Bas-Rhin), a mis à profit le potentiel des casques VR pour sensibiliser les entreprises et collectivités aux problématiques de handicap. 

Kajuci a lancé une offre de formation baptisée « Handicap VR » avec l’aide de la société de production audiovisuelle Seppia Interactive à Strasbourg. Elle propose cinq modules de formation aux déficiences auditive, visuelle, motrice, psychique et à l’autisme. Kajuci envisage de déployer sa solution – saluée par un trophée de l’innovation sociale Grand Est – à plus grande échelle en déclinant ses modules en anglais et allemand.

 granvelle


• Les algorithmes d’Aprex Solutions améliorent le contrôle qualité dans l’industrie

aprex
Romain Baude, cofondateur d’Aprex Solutions (à droite)  s’est vu remettre à Nancy le prix de la Région Grand Est par François Werner, vice-président du conseil régional.
© Philippe Bohlinger

Quel rapport entre les bulles d’une coupe de champagne et le contrôle qualité dans l’industrie ? La jeune pousse Aprex Solutions à Nancy utilise ce support pédagogique pétillant afin de démontrer les potentialités de ses algorithmes d’analyse d’images.
La société de 4 personnes est capable d’identifier de nombreux paramètres en conditions réelles :  type d’objets, leurs volumes, leurs géométries, leur nombre, leur accélération, etc. 
Ses cofondateurs Romain Baude et Mickaël Désécures ont été récompensés par un prix de la région Grand Est.
« Nous cherchons à fournir une solution d’analyse d’image fiable et robuste, capable d’apporter de nombreuses innovations à des caméras standard grâce à nos capacités de traitement de données », livre Romain Baude. La solution développée par la start-up s’appuie notamment sur un algorithme développé par l’Institut Jean Lamour à Nancy, un laboratoire d’envergure européenne dans les matériaux.

solutionsec

 

troyes
Les lauréats champenois réunis à Troyes.
sstrasbourg
Les lauréats alsaciens, à Strasbourg. © Bartosch Salmanski
Les 18 Lauréats 2020

Les lauréats des Trophées de l’Innovation
Direct Market à Strasbourg
Renz à Woustviller (Moselle)
VitiBot à Reims

Les lauréats des Trophées de l’Innovation Sociale
Calinescence à Metz
Kajuci à Osthoffen (Bas-Rhin)
Plurial Novilia à Reims

Les lauréats des Trophées de l’innovation touristique
Petits Débrouillards Grand Est à Maxéville (Meurthe-et-Moselle)
Virtual Journey à Strasbourg
Winalist à Ay-Champagne (Marne)

Les lauréats du Prix de la Région Grand Est
Aprex Solutions à Nancy
Insimo à Strasbourg
SupAirVision à Rosières-près-Troyes (Aube)

Les lauréats du Prix Start-up, les Prix Scal’E-nov
Baguette Box à Wasselonne (Bas-Rhin)
My Easy Farm à Prunay (Marne)
Tresorio à Metz

Les trois prix « Coup de Cœur du Public »
Association française de premiers répondants à Thionville (Moselle)
Your event manager à Bézannes (marne)
Candy voice à Strasbourg

Commentez !

Combien font "3 plus 6" ?