Big data, gestion de la production assistée par ordinateur, cellule de R&D, investissement industriel, croissance externe, service commercial conséquent, le spécialiste de l’outillage diamant pour l’industrie joue dans la cour des grands. Point d’étape un peu plus de deux ans après le rachat de Diamatec par Jérôme Thevenot.


Que devient Diamatec, reprise le 6 novembre 2017, par Jérôme Thevenot (46 ans), ancien spécialiste de l’aménagement du territoire et du développement économique ? En réponse, la simple lecture des chiffres montre que l’entreprise de Oiselay-et-Grachaux (Haute-Saône) se porte plutôt bien, affichant 2,3 millions d’€ de chiffre d’affaires au compteur, en hausse de 15%, et un effectif de 18 salariés après l’embauche de cinq personnes.

Comme raison à cette croissance, le dirigeant évoque d’entrée de jeu un management respectueux. « Je crois sans me vanter avoir libéré les énergies en insufflant de la confiance et l’esprit d’équipe. » Voilà pour ce qui est souvent le propre des PME dynamiques. Quant aux autres explications à ce développement, elle tiennent à des outils que possèdent principalement les grandes entreprises.

 

BPBFC 

Jérôme Thevenot n’est pas peu fier d’évoquer son big data ou stockage des données. Le sien est un véritable trésor de guerre avec 40 ans d’ordres de fabrication dotés de descriptifs complets, numérisés et indexés. « C’est ce qui m’a aussi fait acheter l’entreprise car sans cette mémoire, nous serions moins productifs et surtout nous ne pourrions reproduire à l’identique ce qu’un client veut lorsqu’il utilise un outil diamant : meule, disque, rifloir, foret ou encore lime, qu'il juge efficace», explique l’industriel.

Mise en place d'une gestion de la production assistée par ordinateur

Les investissements dans les équipements de production vont également bon train. Sur l’enveloppe de 400.000€ initialement prévue, la moitié a déjà été injectée pour notamment acquérir un tour Somab du constructeur français de machines-outils situé à Moulins (Allier), complètement intégré à la chaîne numérique de l’entreprise.
Une chaîne qui touchera à terme tous les autres équipements grâce au travail réalisé avec deux étudiants de l’École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques (ENSMM) de Besançon.

diamatecpao
Tous les postes de production seront dotés de la gestion assistée par ordinateur et pilotable d'un smatphone. © Traces Ecrites

Ils se succèdent depuis un an, par période six mois, pour progressivement mettre en place la gestion de la production assistée par ordinateur sur l’ensemble des machines. Les techniciens pourront ainsi la commander et la suivre directement à partir d’un Smartphone.
Comme nouvelle recrue, Diamatec a intégré Damien Sicard, ingénieur UTBM, dans le cadre d’une convention Industrielle de formation par la recherche (Cifre *). Ce dernier inaugure la cellule R&D et travaille sur de nouveaux process et de nouveaux liants.

 

Kremernouvellepub

 

Le liant permet le dépôt des grains de diamant sur l’outil qui varient selon l’usage recherché, dans la forme, le blindage, la granulométrie et la concentration. « Nous accompagnons notre clientèle pour trouver la solution de meulage, polissage, affilage ou encore mise en forme, la plus efficace et notamment en passe profonde jusqu’à 5 mm sur des pièces en carbure, ce qui est une petite prouesse », se félicite Jérôme Thevenot.
Diamatec revendique aussi, pour ajouter un avantage concurrentiel, la maîtrise des trois techniques de dépôts : l’électrolytique, le liant métallique et le liant résine.

apprentiensmm
Florian Ratte, apprenti (à gauche), et Ibrahim Meddioui, élève-ingénieur à l'École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (Ensmm) de Besançon, qui met progressivement en place la gestion de la production assistée par ordinateur. © Traces Ecrites

La croissance externe fait aussi partie de la stratégie pour acquérir des savoir-faire complémentaires avec le récent rachat des actifs d’Ultra Dur Applications (UDA) à Guérigny (Nièvre), spécialiste de l’outillage pour le travail de la pierre. Car pour faire face à une concurrence, principalement chinoise, axée sur les grandes séries, l’industriel franc-comtois doit se démarquer sur des créneaux de niche et le très haut de gamme.  

(*) Depuis plus de 30 ans, le dispositif Cifre subventionne toute entreprise de droit français qui embauche un doctorant qui collabore en R&D avec un laboratoire public. Les travaux aboutissent à la soutenance d'une thèse en trois ans.

diamatecservicecommercial
Le service commercial de Diamatec compte quatre personnes, dont Chloé ici en photo. © Traces Ecrites
diamatecdisque
Une des meules diamant produite par l'entreprise de Haute-Saône. © Traces Ecrites
7 commentaire(s) pour cet article
  1. MARTINET Benjamindit :

    Très belle entreprise avec un avenir certain. Félicitations Mr Thevenot, vous avez très bien analysé la demande du marché de niche de la meule D et CBN. Qualité délai service prix. Si vous avez des besoins dans la rectification cylindrique n’hésitez pas. Au plaisir

  2. Éric Potdevin dit :

    Bravo Jérôme la Normandie soutient cette belle réussite !!!

  3. Alain Desmottesdit :

    Félicitations à toutes les équipes impliquées dans cette conduite du changement ! À tous les musiciens et au chef d'orchestre. J'attends avec impatience le retour expérience. Bon vent Alain D. PS : Chloé, on évite d'utiliser son smartphone à la tête en milieu industriel, il rayonne un max (mon côté père de famille...)

  4. philippe chevaletdit :

    Félicitations à Jérome qui est aussi dynamique dans son entreprise que dans notre groupe de lauréats du Réseau entreprendre

  5. Michel VILAS BOASdit :

    Félicitations Jerome pour ces beaux projets ! Une belle réussite.

  6. Jacques CUDOTdit :

    Félicitations à toute l'équipe DIAMATEC pour cette dynamique innovante: l'usine du FUTUR vous tend les bras. Nous sommes fiers de co-exposer sur le salon MICRONORA avec une telle équipe.

  7. Philippe MARCEAUdit :

    Toutes mes félocitations à Jérôme THEVENOT pour la dynamique mise dans cette entreprise.

Commentez !

Combien font "10 plus 1" ?