Annoncée en octobre, l'implantation Magnetto à Belfort, au cœur du Techn'hom, est entrée dans sa phase préparatoire. Tandem, la société d'économie mixte belfortaine d’immobilier d'entreprise, est en train de réaliser les travaux de réaménagement de l'ancien site des Ailettes d'Alstom, pour un montant de 2,5 millions d’€. L’équipementier automobile investit de son côté 8,8 millions d’€ dans ses installations de ferrage-emboutissage. Les premiers salariés doivent arriver en janvier 2020 et les premières pièces, sortir en janvier 2021. Par ailleurs, EDF investit dans une ferme photovoltaïque de 37 hectares sur l'aéroparc de Fontaine, là où l'italien Vailog se prépare à construire une plateforme logistique de 76.000 m² dont 6 000 m² de bureaux.


Belfort a été retenu par le sous-traitant automobile Magnetto pour se rapprocher de son client PSA. L'unité de ferrage que la division MA (Magnetto Automotive) du groupe italien CLN (pour Coils Lamiere Nastri) va installer sur le Techn'hom de Belfort-Cravanche, fournira les sites de Sochaux et de Mulhouse, mais aussi le centre de pièces de rechange de Vesoul. Ce sera le cinquième site français de CLN Group, implanté dans le monde entier et qui emploie environ 6.000 personnes pour un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’€.
L'équipementier consent un investissement de l'ordre de 8,8 millions d’€, hors travaux, dans cette unité spécialisée dans le ferrage-emboutissage (le formage des pièces qui constituent la structure d'une voiture). Selon Christophe Blondelle, chef de projet pour l'implantation du site belfortain, les premiers salariés, essentiellement des personnels administratifs, doivent entrer en fonction en janvier 2020. Puis une première vague d’embauches d’un peu plus de 50 salariés est prévue. L'objectif à terme est de l'ordre de 120 salariés, en fonction des commandes de PSA.

 

crri


Si les premières pièces prototypes doivent être réalisées début 2020, la production ne sortira du stade des pré-séries qu'en janvier 2021, en fonction des nouveaux modèles de PSA. Christophe Bondelle estime que, dans un premier temps, un camion par jour sortira de l’usine, avec une montée en charge espérée jusqu'à un camion toutes les demi-heures.
Si Magnetto Automotive a choisi le Techn'hom de Belfort, c'est en grande partie en raison de la capacité de Tandem, la société d'économie mixte belfortaine d’immobilier d’entreprises à réaliser rapidement les travaux d'aménagement, explique le chef de projet. Les premiers contacts ont été pris en juillet, le bail était signé quatre mois plus tard et les travaux vont actuellement bon train.

Un investissement de 2,5 millions pour Tandem

magnetto travaux
L'extérieur de l'ancien bâtiment des ailettes d'Alstom, en cours d'aménagement pour accueillir les camions de Magnetto. © Pierre-Yves Ratti

Magnetto Automotive va en effet louer un ancien bâtiment d'Alstom, connu à Belfort sous le nom de « bâtiment des Ailettes ». Construit dans les années 1980, il a été libéré par Alstom en 2014. La société immobilière consent un investissement de 2,5 millions d’€ pour l'aménager selon les besoins de Magnetto.
Le futur bâtiment de production, de plus de 9.900 m², est rénové de fond en comble : réfection du chauffage, pose d'un nouvel enrobé par l’entreprise Colas, qui promet une meilleure qualité sonore, et une meilleure accroche pour les chariots ; renfort de la charpente ; ouverture d'une porte vers le quai d'expédition. L'atelier couvre une surface de 10.000 m², jouxté par 2.000 m² de surfaces logistiques. Environ 300 m² de bureaux et autant de vestiaires vont être rafraîchis (peinture, éclairages, sols).

 

Kremernouvellepub


Damien Meslot, maire de Belfort et président du Grand Belfort, se réjouissait ce lundi matin 2 décembre, lors d'une visite de chantier, de cette nouvelle implantation, alors que l'économie terrifortaine est marquée par les difficultés de GE. « Mais nous n'avons plus de surfaces de plus de 5.000 m² immédiatement disponibles. C'est pour cette raison que nous sommes preneurs des surfaces aujourd'hui non utilisées par GE. »
Tandem est propriétaire de 270.000 m² sur le Techn’Hom. GE utilise 153.000 m², dont 25.000 m² sont maintenant disponibles. Le président de la communauté d'agglomération de Belfort souhaiterait les racheter via Tandem.


Une ferme solaire de 90.000 panneaux sur l'aéropoarc de Belfort

Un autre investissement d'ampleur a été officialisé par le maire de Belfort, Damien Meslot : l'implantation d'une ferme solaire de 90.000 panneaux sur 37 hectares de l'aéroparc de Fontaine, à l'ouest de Belfort, là un autre italien, Vailog (groupe Segro), se prépare à construire une plateforme logistique de 76.000 m² dont 6 000 m² de bureaux.
EDF vient de signer avec le Grand Belfort et la Sodeb (société d'économique mixte d'équipement du territoire de belfort)  une promesse de bail emphytéotique de 22 ans. Ce parc photovoltaïque, le second en taille de Bourgogne-Franche-Comté, après celui de Massangis dnas l'Yonne (200 hectares) produira 37 mégawatts, soit l'équivalent de la consommation d'électricité de 40.000 habitants. Le début de la production est espéré pour fin 2020.
Selon Damien Meslot, président du Grand Belfort, et Florian Bouquet, président du conseil départemental, cette ferme solaire représente un investissement de 38 millions d'€, supportés intégralement par EDF Energies Renouvelables. Les collectivités territoriales espèrent des retombées fiscales de l'ordre de 305.000 € par an, ainsi qu'un loyer de 120.000 €.

 

Commentez !

Combien font "6 plus 1" ?