Du transport à la distribution de matériel technique en passant par la chimie ou la production de béton, dix entreprises de plus incarnent l’ « Alsace excellence ». Dévoilées mardi 8 septembre, elles rejoignent le cercle des sociétés déjà attributaires de ce label, qui en compte désormais 66.





« D’une exigence très élevée » selon Vincent Froehlicher, directeur général de l’agence de développement économique Adira qui la pilote, la distinction « Alsace excellence » reste pourtant peu connue. Ou alors, elle est confondue avec la Marque Alsace, également placée sous la responsabilité opérationnelle de l’Adira, qui rassemble pour sa part plusieurs centaines d’entreprises autour de son logo en forme de bretzel pour mettre en avant les produits. 



« Alsace Excellence », se situe sur le terrain de la performance générale d’entreprise. Le label poursuit justement l’objectif de se placer davantage dans la lumière et d’opérer le distingo avec la marque Alsace sans bien sûr renier celle-ci. Ainsi, son nouveau logo abandonne le rouge commun avec la marque pour se parer d’or, symbole d’excellence.

Le changement s’accompagne d’une campagne d’affichage et sur les réseaux sociaux du 21 septembre au 21 octobre, qui fera apparaître les désormais 66 labellisées et mettra une focale par affiche, respectivement sur cinq entreprises jugées par leurs pairs bien représentatives de quelques thèmes forts et qui se trouvent évoluer dans l’alimentaire à une exception près : le bien-être au travail par les eaux Carola, l’engagement sociétal pour l’Alsacienne de restauration, la relation avec l’économie locale pour Auchan, la production locale pour les pâtes Grand’Mère et la transition écologique pour Soprema (produits d’isolation et d’étanchéité), l’hôte de la remise des diplômes 2020 ce mardi 8 septembre à son siège à Strasbourg (Bas-Rhin).


L’incontournable triptyque performance économique, sociale et environnementale

nouveauxclub
De gauche à droite : Guillaume Claerr, directeur de l'agence Axima Concept de Richwiller - Valentin Lahr, co-gérant de Binder & Jenny - Jacques Rumpler, responsable des centres MFA (Mutualité Française Alsace) - Line Dillenseger, chef de projets Alsace Excellence à l’Adira - Yves Demangel, directeur du pôle Marque Alsace à l’Adira - Vincent Froehlicher, directeur général de l’Adira - Philippe Kessler, directeur général de Transports Kessler - Guillaume Lahr, co-gérant de Mastra - Jean Hansmaennel, directeur général du groupe Vivialys. © Noiizy


Sur quelles bases décrocher le Sésame ? Sans surprise, les critères s’insèrent dans l’incontournable triptyque performance économique, sociale et environnementale. Mais ils l’adaptent bien aux caractéristiques régionales. L’entreprise « Alsace excellence » est « celle qui incarne par les faits les qualités de savoir-faire, de sérieux et de rigueur attachées à l’Alsace », résume Yves Demangel, directeur du pôle Marque Alsace à l’Adira. 



Il s’agit d’une entreprise en croissance, saine financièrement, qui prouve son ancrage en Alsace par le fait d’y produire mais aussi d’y investir et d’y innover, se signale par son engagement sociétal (mécénat, partage d’expérience avec d’autres entreprises), mérite les qualificatifs d’ « éthique » et de « responsable », qui respecte son environnement naturel. Ne pas avoir son siège en Alsace n’est pas un critère d’exclusion, en témoigne la labellisation de filiales de groupes (Bouygues, Engie…) dès lors qu’elles démontrent qu’elles fonctionnent comme une PME locale.



becovid

 

L’obtention du label résulte d’un processus de plusieurs mois qui commence par l’auto-évaluation. A partir de là, l’entreprise fait officiellement acte de candidature, elle se soumet à un audit externe de une ou une journée et demie, puis à une notation de la commission de la labellisation. Il faut décrocher la moyenne dans chacun des trois pôles de performance, ce qui ouvre à l’attribution pour trois ans, avec suivi annuel.

L’obstacle principal ne vient pas de l’étape de l’audit et de la note : « A ce stade, les entreprises ont été jugées déjà suffisamment armées pour aller au bout avec succès », souligne Yves Demangel. Le filtre, elles se le créent elles-mêmes lorsqu’en creusant les qualités qu’elles identifient, elles en concluent qu’il en manque encore pour prétendre au label. « Les postulants savent très bien s’auto-évaluer. »

solvay
Quelques industriels parmi les labellisés "Alsace Excellence"2020. En photo, Alsachimie qui fabrique du polyamide à Chalampé (haut-rhin). © Traces Ecrites


Le labellisé rejoint le club de ses pairs, qui lui permet de bénéficier des partages d’expérience, notamment avec les 11 premières distinguées en 2015, entreprises « pilotes » qui rassemblent la fine fleur de l’industrie et des services d’Alsace. Cette dimension d’apprentissage et d’amélioration continue à l’occasion de la démarche de labellisation séduit de nombreux candidats. Ainsi, Valentin Lahr, le dirigeant de Binder & Jenny (distribution de produits techniques) dit apprécier cet « apport pour la progression au quotidien, sur des thèmes transversaux et aussi pour moi jeune dirigeant », au-delà des certifications multiples déjà obtenues, Iso 9000, 14001, 18001 et 45000.

Le promoteur et constructeur Vivialys a vu dans l’exercice une « opportunité de mobilisation interne » pour construire sa culture commune d’entreprise à partir de différentes sociétés et marques qu’il agrège, souligne son directeur général Jean Hannsmaennel.
Quant aux Transports Kessler (70 salariés), ils illustrent la capacité changer de cap, « par l’innovation », en passant du très disputé transport frigorifique à celui plus pointu de produits de santé sous température dirigée. « Nous sommes devenus l’un des trois transporteurs français de référence en la matière », relève le directeur général Philippe Kessler.



baplcjuillet
 

Les 10 labellisés de 2020
__________

Alsachimie à Chalampé (68) – Axima Concept groupe Engie (agence de Richwiller, 68)  – Binder & Jenny à Eckbolsheim (67) – Bétons Fehr à  Reischshoffen (67) – Transport Kessler à Ensisheim (68) – Mastra à Eckbolsheim (67) – Mutualité Française Alsace – Symaris à Rouffach (68) – Transports Kempf à Scherwiller (67) – Vivialys -

Les 11 "pilotes" du label, premier distingués en 2015

Electricité de Strasbourg – Pierre Schmidt traiteur – Kimoce (informatique) - La Poste – agence de communication Novembre – Pâtes Grand’Mère – SEW Usocome – Soprema – Trendel – Vins Wolfberger – Ygg Val

Commentez !

Combien font "6 plus 9" ?