Vin. La maison de négoce en vins Jean-Claude Fromont, implantée à Ligny-le-Châtel, près de Chablis (Yonne), investit 5,5 millions d’€ pour mieux répondre à sa clientèle étrangère, l’entreprise exportant 95% de sa production.

Une nouvelle cuverie vaste de 4 600 m2 avec bureaux, d’une capacité de 22 000 hectolitres, contre 12 000 actuellement, voit le jour et sera opérationnelle à la fin du mois de septembre.

Elle intègrera une seconde ligne d’embouteillage entièrement automatisée offrant un débit de plus de 8 000 cols/heure. «Elle gérera elle-même, avec un système de contrôle préenregistré, toutes les fonctions de palettisation, dépalettisation, filtration, nettoyage et stérilisation», précise Jean-Claude Fromont.

Ce développement n’est pas un luxe pour l’entreprise (23,8 millions d’€ de chiffre d’affaires, 19 salariés) qui voit ses ventes exploser à l’international, avec l’espoir de commercialiser 8 millions de bouteilles cette année et jusqu’à 12 millions en 2012.

«À la création de la maison de négoce, en 1992, je privilégiais la grande distribution française, dont je me suis détourné au profit de l’exportation une dizaine d’années plus tard», explique le dirigeant.

Deux domaines bio en Côtes du Rhône

Bien lui en a pris puisqu’il se taille de confortables parts de marché en Europe, dans les Pays de l’Est, en Scandinavie et qu’il ne cesse de progresser en Chine, aux États-Unis et dans les émirats arabes. «Nous attaquons maintenant l’Amérique du Sud avec le Brésil et l’Ukraine», souligne Jean-Claude Fromont.

Ce positionnement commercial obéit parallèlement à une diversification de l’offre vinicole. Bien que né à Chablis où il exploite le domaine familial de 17 hectares, le négociant ne croit plus dans les beaux jours du monoproduit.

Il a racheté en 2006 un domaine de 40 hectares en Côtes du Rhône, complété tout récemment par un second de 60 hectares où il vinifie d’excellents vins bio.

«Un acheteur souhaite aujourd’hui un large choix d’appellations françaises et même étrangères et ne veut plus s’embêter avec des commandes multiples», assure le négociant.

À 46 ans, Jean-Claude Fromont dénote un peu dans le petit monde de la Bourgogne vineuse, encore trop enfermé dans ses certitudes, et incarne une nouvelle génération professionnelle qui sait être réactive et balaye de bon nombre d'idées préconçues.

Crédit photo: Jean-Claude Fromont

1 commentaire(s) pour cet article
  1. PIERRE DUMONTdit :

    FROMONT BALAIE LES IDEES PRECONCUES ET VEND DU FAUX CHABLIS.......

Commentez !

Combien font "6 plus 10" ?