Dans ses laboratoires de Daix, près de Dijon, Inventiva cherche les médicaments du futur, et espère mettre sur le marché son candidat-médicament phare, le Lanifibranor, qui lutte contre le « foie gras ». La prometteuse biotech est engagée dans une passionnante course, sur le fil du rasoir. Elle vient de lever avec succès 8,8 millions d'€.

La recherche de médicaments fait partie de ces aventures des temps modernes, passionnantes, stimulantes mais également risquées. Les entreprises, dans ce secteur, affrontent de permanentes montagnes russes, surtout quand elles ne dépendent pas d’un « Big Pharma » (un gros industriel de la......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
2 commentaire(s) pour cet article
  1. Arnaud Moreldit :

    Bonjour Monsieur Dupont, je suis l'auteur de l'article ; merci de votre commentaire. Vous avez raison de signaler ces licenciements, intervenus au second trimestre dernier. Cependant, 17 personnes ont été licenciées, 10 autres étaient en CDD, non renouvelés. Quant au pourquoi, il est à chercher du côté de l'échec de l'étude FASST évaluant Lanifibranor dans la sclérodermie systémique.

  2. Jean Dupontdit :

    Pour être complet, il serait bien de rappeler qu'Inventiva a licencié cet été 27 personnes, sans doute en pré-requis à la levée de fond.

Commentez !

Combien font "10 plus 9" ?