Le site KH-SK (*) de Marnay en Haute-Saône, l’une des quatre unités de production en France du groupe danois Velux, vient de boucler un investissement de 2,6 millions d’€ et de recruter 20 personnes, pour produire une nouvelle gamme de volets roulants, s’intégrant aux fenêtres de toit.

 

Au sein de la zone d’activité des Plantes, si bien nommée, le site de 15 hectares de KH-SK (groupe Velux), à Marnay (Haute-Saône), est agréable et paysager avec la présence de très nombreux arbres, dont certains fruitiers. « C’est une volonté depuis toujours du groupe d’implanter des usines à la campagne », indique Claudy Broutin, le directeur général de la société KH-SK (groupe Velux) qui règne en maître sur ce domaine où travaillent 170 salariés, intérimaires compris, organisés en équipes de 4x8.

 

bpbfcvirus

 

Crise sanitaire et récession économique ou pas, l’heure est au développement chez ce fabricant de produits d’équipements pour la fenêtre de toit de la marque Velux®. Dans l'un des quatre bâtiments du site, il vient d’investir 2,6 millions d’€  dans une nouvelle ligne de volets roulants.
Depuis mai dernier, elle produit les volets dits tamisants et plus souples, insérés à l’extérieur des fenêtres de toit qui font le succès mondial du groupe scandinave. « Encore très manuelle par rapport à nos autres process productifs, la nouvelle ligne va progressivement s’automatiser », précise le directeur général.

vrvelux
Le nouveau modèle de volet roulant dit tamisant produit à Marnay. © Traces Ecrites


Concepteur de ses propres équipements

L’entreprise, qui atteint les 73,6 millions d’€ de chiffre d’affaires pour son exercice 2019 (2,17 millions de bénéfice), en commercialisant ses produits en interne, a recruté une vingtaine de personnes en CDI pour assurer cette fabrication. Particularités de l'usine de Haute-Saône, : elle est « centre d’excellence » pour le volet roulant et réalise en partie ses propres équipements.
« Nous adaptons par exemple des préhenseurs ou encore des robots à nos propres besoins en nous appuyant sur un bureau d’études composé d’une équipe de 15 personnes », explique le directeur.

 

machinesspeciales
Une partie de l'atelier consacré à la conception de machines spéciales. © Traces Ecrites

 

Marnay est le siège social de KH-SK qui exploite une autre unité à Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne), principalement spécialisée dans les produits d’étanchéité et d’isolation, mais aussi les volets roulants.

 

mecateam


Les deux sites livrent principalement les usines d’assemblage de fenêtres de toit du groupe Velux en Allemagne, en Suisse et en Italie du Nord. Ils consacrent pas moins de 2,5% de la masse salariale à la formation et joue la parité parfaite avec la moitié de personnel féminin.

(*) Acronyme composé des initiales de Kristian Haugaard, ancien directeur de production chez Velux et de Svend Kamman, un proche collaborateur du fondateur de Villum Kan Rasmussen, le fondateur en 1941 du groupe.

voletsroulantrstrad
Ici, une ligne très automatisée pour les volets roulants traditionnels. © Traces Ecrites
lean
L'entreprise pratique le lean manufacturing. © Traces Ecrites
usinechalet
A l'exception du centre logistique, tous les bâtiments du site de marnay ressemblent à de gros chalets. © Traces Ecrites

 

Un organigramme complexe

marnay
Le site de Marnay (Haute-Saône), créé en 1997, s'étend sur 15 hectares et ses cinq bâtiments industriels bénéficient d'une surface totale de 21.000 m2. © KH-SK/Velux

Comprendre l’organisation de Velux (chiffre d’affaires mondial d'environ 3 milliards d’€, 11.500 salariés dans le monde) n’est pas chose aisée pour nos esprits latins. Au Danemark, la société holding VKR AS est propriété de différentes fondations et de la famille du fondateur. Fondations qui ont participé financièrement à la rénovation des vitraux de la Grande Chapelle et apportent leur obole à la verrière du Grand Palais pour les JO de 2024.

Reste que la holding contrôle deux types de sociétés : les filiales commerciales, telle Velux France (chiffre d’affaires d'environ 400 millions d’€, près de 900 personnes), basée à Morangis (Essonne) depuis 1964, et des entreprises de production telles que KH-SK, mais aussi en France, Velsol, à Reignier (Haute-Savoie), pour la fabrication de stores, ou encore VKR France, à Feuquières-en-Vimeu (Somme) qui assemble les fenêtres de toit.

Ce schéma se duplique dans tous les autres pays d’implantation (quinze usines dans la monde). Mais au fait, le saviez-vous : le nom Velux provient de la contraction de « ve » pour « ventilation » et « lux » (lumière en latin). La marque Velux® fut déposée en octobre 1942. Selon Wikipédia, la première fenêtre de toit a été développée par l’ingénieur Danois Villum Kann Rasmussen (le VKR) en 1941. Elle avait pour but d'apporter de la lumière naturelle et une aération maîtrisée dans les combles aménagés d’une école du Seeland (Danemark).

bourbonne
Celui de Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne), implanté en 1987, exploite aussi plusieurs bâtiments (17.000 m2) sur 14 hectares. © KH-SK/Velux

Commentez !

Combien font "7 plus 3" ?