E-COMMERCE. Le marché des objets connectés pèsera 500 millions d’€ en France en 2016. Une explosion de laquelle entendent bien profiter deux jeunes dijonnais qui viennent de lancer une boutique en ligne.

Le choix prioritaire de l'e-commerce n'empêche pas Future-Connexcton de s'intéresser à la vente traditionnelle. Des démarches avec des professionnels de la santé et du sport sont en cours pour implanter des objets connectés dans les pharmacies, les maisons de retraite et les salles de sport.

Histoire de démocratiser ces objets qui, semble t-il, nous seront bientôt indispensables.

 

powerflower
Avec ce capteur, une application sur smartphone vous alerte quand la plante a besoin de soins. ©Parrot

 

Romain Rozot et Benjamin Doussot qui se sont rencontrés sur les bancs d'un master marketing à l'IAE (Institut d'Administration des Entreprises) de Dijon, n'y vont pas par quatre chemins. « Nous démarrons dans un garage et pourquoi pas, demain, nous serons en vitrine d'autoroute », plaisantent-ils. Chacun aura reconnu leur allusion à Bill Gates qui a démarré l'activité de Microsoft dans son garage et à Jeff Bézos, le patron d'Amazon qui vient de s'installer en bordure de l'autoroute A6 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire)…

 

En attendant, les deux associés de Future-Connection, une SAS au capital de 10 000 €, ne ménagent pas leur peine. Tout se passe effectivement dans le cadre sommaire du garage d'une maison à Marsannay-la-Côte, dans la périphérie de Dijon, où Romain Rozot, président de Future- Connexcton, a déjà installé il y a quelques années son agence de communication, B-Wonder.

 

La gestion du stock, la préparation des commandes et l'expédition s'organisent artisanalement. « Nous avons un partenariat avec La Poste qui permet une livraison en 48 heures », précise Benjamin Doussot, le directeur général.

 

L'un et l'autre parient sur la période de Noël, propices à la vente de ce type d'objets pour réellement lancer la boutique en ligne ouverte en septembre. « Chaque semaine, jusqu'à Noël, nous proposons cinq produits à prix coûtant ; ce qui permet de nous faire remarquer. »

 

Un blog dédié aux objets connectés

 

futureconection
Romain Rozot (à droite) et Benjamin Doussot, respectivement président et directeur général de Future-Connection. ©Traces Écrites.

 

Car dans ce domaine encore neuf, la concurrence a les moyens de communiquer : elle se situe principalement du côté de la grande distribution spécialisée dans l'électronique. « Notre atout, c'est que le site marchand est exclusivement dédié aux objets connectés », soulignent-ils.

 

Ils entendent aussi se distinguer grâce à un blog, accessible depuis la page d'accueil de la boutique en ligne. Les vendeurs y apportent de l'information sur l'univers des objets connectés et des conseils sur leur utilisation ; les acheteurs peuvent donner leur avis.

 

La constitution du catalogue a été un long chemin. Il leur a fallu faire le tri entre les objets utiles et de qualité, et les gadgets. « La plupart de ces objets sont fabriqués en Asie, mais beaucoup sont conçus en France ; nous faisons confiance aux marques et à la réputation des grossistes », affirme Romain Rozot.

Une cinquantaine de références, pour l'instant, concerne tout l'environnement de la vie quotidienne.

 

Bannière anthalys

 

« Tous les objets peuvent être connectés et pour certains, c'est une réelle plus value ». En vrac, un bracelet pour faire du sport - l'objet préféré de Romain -, un tensiomètre, une montre multifonction, un GPS pour ne pas perdre de vue votre animal domestique, un  surveille-bébé… tout cela jumelé une application logicielle via un modem Internet ou un mobile.

 

Le meilleur des mondes connecté

 

Laissons Benjamin Dousset imaginer le meilleur des mondes connectés : « Votre dressing s’ouvre et une lumière s’allume progressivement au moment même où votre réveil sonne, vous rentrez dans votre cuisine, un café venant de couler vous attend tout comme vos tranches de pain tout juste toastées. Tout en lisant les actualités, vous consultez l’état de votre voiture, les niveaux d’huile et d’essence sur votre tablette et programmez l’ouverture des volets en fonction de la luminosité extérieure. Science fiction ? Non, seulement une projection de la maison familiale type qui contiendra plus de 500 objets connectés… en 2022 selon le cabinet d’étude Gartner », écrit t-il sur son blog.

 

« L’exemple le plus parlant, poursuit-il, est celui de la médecine. (…) Votre médecin qui, jusqu’alors, soignait votre mal aura un rôle de prévention beaucoup plus en amont dès la réception, en temps réel, de données concernant votre état de santé. Un rythme cardiaque particulier ou une tension anormalement basse ou élevée ? vos capteurs lui enverront un signal et le médecin pourra sur-le-champ établir un diagnostic, donner des conseils ou prendre une décision plus importante comme une prise en charge ».

 

coach
Connecté via Bluetooth à un smartphone, ce traqueur porté au poignet suit l'activité physique : nombre de pas, de calories brûlées, durée du sommeil, etc.©iHealth.

Reste toutefois un écueil technique à résoudre pour diffuser ces techologies à la vitesse Grand V, celle d’un protocole unique à l’ensemble des constructeurs.  Mais, estime Benjamin Dousset, « tout va se jouer dans les trois prochaines années ».

 

Les deux associés gardent les pieds sur terre. Pour démocratiser ces objets, le commerce traditionnel a du bon. Des démarches avec des professionnels de la santé et du sport sont en cours pour implanter des objets connectés dans les pharmacies, les maisons de retraite et les salles de sport. Les deux jeunes gens envisagent aussi de créer en franchise des boutiques ayant pignon sur rue.

Commentez !

Combien font "6 plus 3" ?