EMBALLAGE. La chute des ventes des briques alimentaires et la mise en route d'un nouveau laminoir plus performant, au début de l'année, conduit Tetra Pak à réduire la voilure de son usine de Dijon-Longvic.

Présenté en comité d'entreprise extraordinaire le 3 octobre, un plan de réorganisation supprime 70 postes (sur 340) au sein des Papeteries de Dijon, seule unité de production en France du fabricant d'emballages suédois Tetra Pak.

D'ici à 2015, les départs à la retraite et le turn-over naturel ne seront pas remplacés et les CDD non renouvelés. Des mesures d'âge seront également proposées aux salariés proches de l'âge de la retraite.

Positionnez votre curseur sur les photos pour lire les légendes et cliquez dessus pour les agrandir.

Opérationnel depuis le début de l'année, le laminoir de nouvelle génération destiné à fabriquer des emballages alimentaires chasse l'ancien, en service depuis 20 ans.

Et participe à la décision de la direction de réduire la voilure de l'usine de Dijon-Longvic du leader mondial de l'emballage alimentaire. Avec à la clé, 70 suppressions d'emplois en trois ans, «sans plan social», promet la direction.

Au prix d'un investissement de 23 millions d'€ achevé l'an dernier, le nouvel équipement remplacera progressivement l'ancien, dans le courant de 2013.

En fonctionnement depuis 20 ans, l'ancien laminoir est «incapable de fabriquer les nouveaux formats d'emballages plus pratiques qui répondent à la demande des consommateurs», indique André Luiz de Oliveira, directeur du site, dans un communiqué diffusé jeudi matin.

L'inventeur de la brique alimentaire en 1959 - et, innovation encore plus révolutionnaire encore à l'époque (1952) du berlingot - n'aurait-il pas senti le vent tourner ?

Il doit aujourd'hui innover pour faire face à une concurrence multiple. En France, la bouteille en plastique prend le pas sur la traditionnelle brique, signature historique de Tetra Pak, pour le conditionnement des liquides alimentaires. En 10 ans, précise la direction, les ventes en France ont reculé de 3,8 à 2,7 milliards d'unités.

Des emballages plus techniques

A l'export aussi - important débouché de l'usine de Dijon avec 60% des volumes produits -, le marché s'effondre.

«Les clients étrangers souhaitent relocaliser leurs productions près de leurs marchés de consommation en raison des coûts de logistique et d'impact environnemental», ajoute la direction.

Les perspectives 2013 confirment cette tendance. De 4,2 milliards d'unités en 2010, la production a baissé à 3,8 milliards en 2011 et le carnet de commandes prévoit un nouveau recul à 3,4 milliards l'an prochain.

L'entreprise vise des produits «plus adaptés à l'évolution de la demande des consommateurs». C'est le cas des contenants souples dotés de bouchons à vis, en production à Dijon depuis le début de l'année.

La stratégie de l'entreprise porte aussi sur des emballages plus techniques et à connotation environnementale : bouchons à partir de végétaux, emballages en polyéthylène, solutions pour remplacer l'aluminium.

En plus du nouveau laminoir, 7 millions d'€ ont conduit à renouveler récemment d'autres équipements (pré-presse, palettiseur).

Le projet de réorganisation doit maintenant être négocié avec les représentants du personnel, avec l'objectif d'éviter des licenciements économiques. Le prochain rendez-vous aura lieu dans le courant de la semaine prochaine.

En avril dernier, les salariés avaient fait grève contre la mode de management de la direction, passée «d'une méthode à la suédoise, basé sur l’écoute et l’échange, à un modèle anglo-saxon, basé sur la performance». Première grève en 40 ans, disaient les salariés… Prémonitoire ?

Tetra Pak en chiffres

En 2011, Tetra Pak France a réalisé un chiffre d’affaires de 260 millions d’€ avec 3,8 milliards d’emballages. L'effectif compte 540 salariés dont 340 à l'usine de Dijon.

Dans le monde, le chiffre d’affaires s'élève à 10 milliards d’euros avec 150 milliards d’emballages et 22 000 salariés.

Relire l'article de Traces Ecrites News, septembre 2011, sur le nouveau laminoir : Tetra Pak donne un nouveau tour de vis à Dijon

Commentez !

Combien font "4 plus 5" ?