corbanese
©Pierre-Yves Ratti.

AVIS D'EXPERT(E). Comment développer sa réputation en ligne et dialoguer avec ses cibles ?

 

Aux adhérents de Franche-Comté Numérique et de l'association dédiée à la création d'entreprises BGE, Cindy Corbanese, fondatrice de l’entreprise Publi-On a dernièrement exposé à Belfort, quelques règles que nous transcrivons de ce que l’on nomme le marketing viral.

 

Si elle promeut les nouveaux médias, elle n'en néglige pas pour autant les bonnes vieilles recettes.

 
Comment définissez-vous ce que l'on appelle le marketing viral ?

 

Ce sont des outils et des techniques utilisées pour promouvoir une entreprise, une marque, un produit, un service et développer les ventes. On dit viral parce distillent un message souvent très persuasif qui se diffuse d'une personne à une autre.

 

Mon action en ce sens porte surtout vers les TPE/PME : une sur trois n'a pas encore de site Internet. Cela devient primordial pour une entreprise, d'y être, y compris pour les petites, voire les très petites.

 

Fabrice Gillotte

 

Quels sont les atouts des nouveaux médias face aux médias traditionnels ?

 

Je ne dissocierais pas les deux. Il faut aussi savoir s'appuyer sur le hors ligne : les relations presse, les événements, les flyers, les opérations promotionnelles, le mailing, etc.

 

Pour l'ouverture d'un magasin à Montbéliard par exemple, nous avons organisé une inauguration, un jeu concours, des flyers, etc. Ce client va faire une prochaine opération pour Noël et passer par la radio.

 

La prestation de community manager ou de marketing viral consiste à se poser les bonnes questions : Mon public est-il sur ces supports ? Quels sont mes objectifs : développer le trafic sur mon site ? Fidéliser ?

 

Quel budget doit-on prévoir pour communiquer via Internet ?

 

Tout dépend du temps dont vous disposez, de votre possibilité de faire des choses vous-même et de ce que vous voulez confier à votre prestataire.

 

Par exemple, si vous faites vous-même une campagne de e-mailing via une plate-forme gratuite, cela vous ne vous coûtera que le prix du cadeau que vous proposerez éventuellement (ce qui est souhaitable). Un client peut mettre en jeu un lot de 1000 €, un autre de 150 €. En fait, cela peut aller de zéro à très cher.

 

foire

 

Ce qu'il faut avoir en tête, c'est qu'être présent sur les réseaux sociaux est chronophage. Si l'on veut que ce soit efficace, cela ne peut pas être ponctuel. Et il faut assurer une veille permanente sur les évolutions des réseaux, les innovations qu'ils proposent, les nouvelles fonctionnalités.

 

Ce type de communication est-il en développement ?

 

Il faut encore faire un travail d'éducation et de changement d'état d'esprit. Si les clients y sont, c'est qu'ils trouvent un intérêt à y être. On travaille d'abord sur l'image, la proximité, la relation clientèle, la notoriété. L'augmentation du chiffre d'affaires vient ensuite.

 

Les réseaux sociaux n'ont pas la même vocation qu'un site Internet : on instaure une relation transversale. On peut recueillir des avis, par exemple proposer un vote pour choisir entre deux produits, deux couleurs. Cela fonctionne très bien sur Facebook.

 

Ecole des vins 

 

Qui est Cindy Corbanese ?


Installée à son compte en Franche-Comté, sous le statut d'auto-entrepreneur depuis février 2015, sous l'enseigne Publi-on, Cindy Corbanese est spécialiste de l'e-tourisme.


Elle est titulaire d'un BTS d'animation et gestion touristique local et d'une licence pro en management de la communication.

1 commentaire(s) pour cet article
  1. PROSPAdit :

    Très bonne analyse de ma consœur franc-comtoise. Patrick PROSPA Directeur d'agence NetinUp Spécialiste en référencement et visibilité sur Internet à Dijon.

Commentez !

Combien font "2 plus 5" ?