L’industriel belge veut faire de l’ancienne usine Trelleborg de Cernay (Haut-Rhin), qu’il a reprise en début d’année, le pivot de sa réorganisation. Hannecard y rapatrie la majeure partie de son unité de Suisse, qui va fermer. Et il laisse intactes les capacités de l’usine qu’il possédait déjà dans le Bas-Rhin. Trop vaste, le site de Cernay qu’il n’occupe qu’à moitié, offre une opportunité immobilière de près de 10.000 m2.

 Ne dites plus Trelleborg à Cernay (Haut-Rhin), mais Hannecard. Le groupe familial belge ainsi nommé réinvestit le site qui était propriété de son confrère suédois, après avoir racheté à ce dernier sa branche de garnissage de rouleaux industriels......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "1 plus 8" ?