Pour les Européens que nous sommes, l’élection de Joe Biden à la Présidence des Etats-Unis met fin à 4 ans de présidence chaotique et isolationniste de Donald Trump. Cette élection apparaît comme une rupture forte entre une Amérique centrée sur elle-même : « America First », et des Etats-Unis ouverts sur le monde : « Make Our Planet Great Again ». Mais ce changement politique n’est pas aussi clair au plan économique, pour trois raisons. Pourquoi ? D’abord parce que le bilan économique de la Présidence Trump n’est pas si mauvais. Ensuite, parce que le maintien vraisemblable d’un Congrès divisé rendra difficile une politique budgétaire de rupture. Enfin, parce que sur le fond, les promesses des deux candidats en terme d’équilibre économique ne sont pas si éloignées l’une de l’autre. Explication par Bruno Duchesne, directeur général de la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté.

  • Un bilan économique terni par la gestion désastreuse de la crise du Covid Trois succès sont à porter au crédit de Donald Trump. Le premier concerne le chômage qui, avant la crise sanitaire, était tombé au plus bas depuis 1953, avec un taux de chômage de 3.5 %. Le second......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "2 plus 7" ?