Logement social. Ca tangue fort dans le monde feutré des HLM le long de l’axe Rhin-Rhône. Les vagues se sont soulevées à Mulhouse.

L’ESH (Entreprise Sociale pour l’Habitat, nouveau nom des SA d’HLM) Somco (SOciété Mulhousienne des Cités Ouvrières) entend sortir du regroupement avec ses consoeurs Vilogia en Bourgogne et surtout Neolia en Franche-Comté, opéré en 2009 par la fusion de leurs actionnaires - des  collecteurs  du 1 % logement - en "Logilia".

A l’époque, la Somco avait préféré ce rapprochement entre logeurs d’origine industrielle à l’option géographique d’un regroupement entre Alsaciens qui, du coup, avait échoué.

Mais avec le temps, elle dit vivre son choix comme un carcan. «Nous nous diluons dans un ensemble centralisateur contraire au deal initial qui faisait de nous le chef de file des interventions en Alsace», estime son directeur général Pierre Zemp.

En clair, la SOciété Mulhousienne des Cités Ouvrières dont l’histoire est intimement liée depuis 150 ans à l’épopée industrielle de la ville ne supporte visiblement pas la compagnie de son puissant voisin franc-comtois Neolia. Celui-ci avait développé sa propre politique d’expansion en Alsace avant le regroupement et n’entend pas y renoncer.

Dans sa réponse écrite à notre sollicitation, la direction de Neolia identifie comme «priorité» le «renforcement de l’ancrage local des filiales ESH du groupe Logilia». Pour elle, c’est la Somco qui  «ne respecte pas l’actionnariat de référence ainsi que les accords écrits» qui ont accompagné la constitution de Logilia.

Un GIE mulhousien

L’actionnaire historique de la Somco, l’Aphee, une très discrète association d’industriels locaux, a bâti une stratégie de montée au capital et de recherche d’alliés qui priverait Logilia de tout pouvoir effectif dans l’ESH mulhousienne malgré sa part de 48,46 %.

Détentrice désormais de… 50,01 % «au terme d’acquisitions litigieuses d’actions» selon Neolia,  l’Aphee a rédigé un pacte d’actionnaires avec la ville de Mulhouse récemment entrée au capital pour 0,78 %.

Les deux partenaires souhaitent constituer le nouvel actionnariat de référence (succédant à Logilia) et se réserver à ce titre les 2/3 des sièges au conseil d’administration. Le pacte a été approuvé par la collectivité fin mars et la Somco souhaite sa signature fin 2011.

Il prépare le terrain un «pôle institutionnel logement mulhousien» sous forme d’un GIE de moyens entre la Somco et l’office public Mulhouse Habitat.

Le maire de Mulhouse Jean Rottner souhaite «jouer l’apaisement» et «trouver une porte de sortie». Car pour l’heure, la relation entre Franc-Comtois et Haut-Rhinois semble dans l’impasse.

D’autant qu’elle passera par quelques étapes devant les tribunaux pour régler, dixit Neolia, «les nombreux différends entre Aphee, Somco et Logilia».

Joyeuse ambiance…

Photos : Christian Robischon.

1 commentaire(s) pour cet article
  1. Pierre Zempdit :

    Pour info,la Chambre Commerciale du tribunal de grande instance (TGI) de Mulhouse a débouté Logilia de toutes ses prétentions le 6 juin dernier et confirmé ainsi le bien fondé de la position de la Somco, d'Aphee et du Medef du Haut-Rhin.

Commentez !

Combien font "3 plus 5" ?