MÉTALLURGIE/HAUTE-MARNE. L’entreprise Commande Numérique Nogentaise développe une gamme très complète de verres à pied en inox sous la marque Daustyle.

La diversification de l'usineur implanté à Nogent (Haute-Marne) cible le cadeau d’affaires, l’univers du vin et des spiritueux ainsi que le secteur des arts de la table.

Nicolas Dautrey, le fondateur et dirigeant, recherche des distributeurs et mise à terme sur la création d’une société à part.

 

daustyle

 

Un jour, il en a eu marre. Non pas de son métier d’usineur à façon pour de nombreux secteurs d’activité : médical, nucléaire, ferroviaire…, mais de n’être que celui qui exécute à longueur de journée des commandes. Un simple sous-traitant en somme.

 

Alors Nicolas Dautrey, fondateur en 2008 et dirigeant de l’entreprise Commande Numérique Nogentaise implantée sur 380 m2 d’ateliers à Nogent (Haute-Marne), s’est souvenu d’un client qui naguère lui avait confié la réalisation de platines disques très haut de gamme à 6.500 € pièce.

 

« J’ai réfléchi à ce que je pouvais faire qui m’identifierait à mon territoire, spécialisé dans la coutellerie, les couverts et plus globalement les arts de la table. Le verre à pied manquait », explique le dirigeant.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

Nicolas Dautrey complète son argumentaire avec sa fine connaissance des vignobles alentour dans un rayon de 200 km : le champagne, les vins d'Alsace et du Jura, le bourgogne et imagine une gamme de verres complète, très stylisée. Et savoir-faire oblige, dotés de pieds en métal.

 

polissageAccueil d’investisseurs

 

« Nous avons conçu le premier prototype, façonné à partir d’inox alimentaire massif et poli à la main, en octobre 2015 », précise Nicolas Dautrey.

 

Depuis Commande Numérique Nogentaise qui emploie 3 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 300.000 €, propose douze modèles de pieds différents et les décline  en flûtes, verres à vin, verres à cocktail.

 

Le créateur peut aussi réaliser des verres à eau, à dégustation ou encore à liqueur en mariant les deux matériaux. « J’achète le verre, en verre classique, en cristalin ou en cristal, le coupe et en une demi-heure, après un soigneux polissage, nous sortons un verre prêt à l’emploi », argumente l’industriel. 

 

Les entreprises ou les particuliers peuvent demander une personnalisation avec des décors gravés par sablage ou au laser. Grâce à une petite pastille placée entre le fond du verre et le pied (*), un logo peut également apparaître et le pied, révéler l’activité exercée, comme ceux faits en forme de Vilebrequin pour les Forges de Courcelles.

 

exercice_illegal_boucle 

 

Pour accélérer cette diversification, Nicolas Dautrey recherche des distributeurs et des revendeurs qui puissent séduire une clientèle de vignerons, restaurateurs, cavistes, comités d’entreprise ou encore spécialistes des arts de la table. 

 

nicolasdautrey
Nicolas Dautrey rencontré sur le Salon des savoir-faire industriels de Haute-Marne, les 17 et 18 juin dernier. ©Traces Ecrites.

 

Cet homme de 42 ans, chaudronnier de métier, compte même accueillir des investisseurs. « Car si cela fonctionne bien, l’idée est de constituer une société à part. »

 

(*) Telles ces femmes dévêtues et lascives révélées dans une tasse à Saké.

 

vilebrequin
Pied de verre personnalisé en forme de vilebrequin. ©Traces Ecrites.

 

vilebrequin_1

 

 

verreliqueur

1 commentaire(s) pour cet article
  1. LACALMETTEdit :

    Enfin des verres "'design"à poser sur une table contemporaine, ou classique : le mélange des deux étant tendance.... J'adhère complétement et attend avec impatience le catalogue ou une exposition pour "voir" ces nouveaux verres, en me rendant compte que l'imagination est au pouvoir. Le verre à saké est une belle innovation et va plaire aux Japonais les changeant de l'éternel petit pot en porcelaine vu dans tous les restaurants asiatiques. ML

Commentez !

Combien font "10 plus 2" ?