Sur le circuit de Magny-Cours, les motos du Bol d’Or ont longtemps fait vrombir leurs moteurs essence. Dans un futur qui n’est peut-être pas si lointain, l’ancien circuit de Formule 1 pourrait accueillir des compétitions de deux roues dont le carburant serait de l’hydrogène. Le bureau d’études H2 Motronics à Nevers travaille sur le prototype d’un démonstrateur qui sera présenté en public en 2022.

Baptisé H2K, le projet est bien avancé. « Nous sommes à 95% de la phase de pré-études », précise Emmanuel Esnault, directeur général de Texys (*), le groupe d’ingénierie spécialisé dans les capteurs pour l’automobile de compétition, maison......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "10 plus 8" ?