Dix années de préparation ont précédé la publication du décret portant la création du Parc national de Forêts le 6 novembre 2019. Le nord de la Côte-d’Or et la Haute-Marne, où se situent les 120.000 hectares de forêt feuillue de plaine qu’il protège, attendent beaucoup de retombées économiques.

Le 11ème parc national est né le 6 novembre 2019 par décret et il se situe à cheval sur les deux régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est. Baptisé Parc national de Forêts, il est le seul en France à protéger les forêts de plaine. Plus de la moitié de sa surface......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
1 commentaire(s) pour cet article
  1. MAZUEdit :

    Bonjour, Ce 11ème parc National est globalement positif pour notre région au niveau économique et dans le cadre de la protection de notre biodiversité. Cependant, la notion de Parc National, au regard du grand public, représente une volonté de protéger à la fois les espaces naturels, la flore et la faune. La réserve intégrale permettra aux scientifiques, d'étudier la forêt et la flore en l'absence d'exploitation comme vous l'indiquez. Qu'en est il de la protection de la faune sauvage ? La communication du Parc sur ce sujet reste très discrète. Les supports marketing, vidéos de promos occultent un "Loisir" qui pèse lourd financièrement pour le Parc : la chasse. Sur tout le périmètre du Parc, la chasse sera autorisée même en réserve intégrale ! Vous indiquez dans votre article que la régulation de la faune sauvage devra continuer en l'absence de grands prédateurs. Les grands prédateurs (Loups/Lynx) sont de retour sur notre territoire depuis maintenant 30 ans. Des indices de présences (temporaires ou définitives) sur de nombreux départements Français le montrent. Ce 11ème parc serait une réelle opportunité pour l'installation et la préservation des grands prédateurs. Nos amis Transalpins en font une force et un atout touristique pour attirer le public et les amateurs de nature. La chasse va être prédominante dans ce nouveau parc. Chasse en battue, à l'approche et chasse à courre (Abbaye du Val des Choues). C'est un non sens de parler protection de la biodiversité et de favoriser la pratique de la chasse. Certes, le poids économique est très important sur ce secteur dédié à cette pratique, mais la vocation des Parcs Nationaux n'est pas de favoriser la pratique de la chasse tout au long de l'année. Le public se rendant en famille sur le Parc aura les mêmes contraintes qu'en forêt domaniale ou communale : comment se promener en forêt sans le risque de rencontrer une action de chasse ou pire, d'être victime d'un drame ? Il aurait été intéressant de déclarer au sein du Parc, l'interdiction de chasse notamment le week-end et durant la période de vacances scolaires. La dénomination "Parc des Forêts" est bien mal choisie. Ils auraient du rajouter "et de la Chasse".

Commentez !

Combien font "8 plus 7" ?