EMBALLAGE. ACTUALISÉ. Le joint-venture annoncé le 3 octobre 2012 entre Coca-Cola Entreprise et Artenius PET Recycling (APPE), transformateur de matières plastiques, génère un investissement de près de 9 millions d'euros dans l'usine de recyclage de bouteilles plastiques usagées à Sainte-Marie-la-Blanche, près de Beaune (Côte-d'Or).

Opérationnelle à partir de l'été 2013, une nouvelle ligne de recyclage d'une capacité de 20 000 tonnes, ne génère aucun emploi, précisent les intéressés, mais «maintient» l'effectif de 129 salariés.

Le producteur de boissons et le pionnier du recyclage PolyEthylène Terephtalate, plus connu sous l'acronyme PET, investissent respectivement 6,5 millions d'€ et 2,2 millions.

Coca-Cola qui n'utilise que 25% de PET dans ses emballages sécurise ainsi son approvisionnement afin de réduire l'empreinte énergétique de ses produits «d'un tiers d'ici 2020».

APPE conforte sa position dans un marché encore timide en France (10 à 15% des bouteilles plastique alimentaire) en raison d'un volume de tri insuffisant.

Positionnez votre curseur sur les photos pour lire les légendes et cliquez dessus pour les agrandir.

Car derrière le business, cette association au sein d'une société portée à 51% par APPE et 49% par Coca-Cola Entreprise a une vertu culturelle. «Le tri des bouteilles plastique n'est pas satisfaisant en France, en comparaison avec nos voisins européens ; nous avons régulièrement des difficultés d'approvisionnement en bouteilles usagées qui nous obligent à importer de la matière première», expose Jean-Marc Rostagno, directeur Europe d'APPE.

Non compris dans l'accord officialisé le 23 octobre, un centre de formation «aux gestes verts» sera implanté  près de l'usine de Sainte-Marie-la-Blanche (Côte-d'Or). «Il sera destiné aux enfants des écoles, nous les ferons venir par cars pour être des ambassadeurs du tri», s'enthousiasme le dirigeant.

D'ici là, en août 2013, la filiale du groupe espagnol La Seda de Barcelona installera une ligne de production d'une capacité de 20 000 tonnes supplémentaires - soit + 70% d'augmentation de capacité - pour satisfaire Coca-Cola, l'un de ses principaux clients en plastique recyclé. Pour l'installer, l'usine sera agrandie de 200 m2.

L'acquisition de plus grosses machines génère une dépense de 8,7 millions d'€. Le producteur de boissons apporte 6,5 millions, le transformateur 2,2 millions. Coca-Cola Entreprise achètera la matière recyclée, sous forme de granulés ou de préformes.

Le joint-venture entre Coca-Cola Entreprise et Artenius PET Recycling concerne également un programme de recherche «dans les nouvelles technologies de pointe en matière de recyclage».

Pionnier en France du recyclage du PET

Pour la multinationale, il s'agit du second accord de ce type en Europe, après un similaire en Grande-Bretagne en 2011. «Il contribuera à réduire l'empreinte énergétique de nos produits, d'un tiers d'ici 2020», précise Tristan Farabet, PDG de Coca Cola Entreprise, dans un communiqué. La firme utilise aujourd'hui 25% de PET recyclé dans ses emballages.

APPE est quant à lui, le pionnier en France du recyclage du PolyEthylène Terephtalate, plus connu sous l'acronyme PET et réutilisable à des fins alimentaires. L'usine de Saine-Marie-la-Blanche a démarré en 1997, à l'époque sous la houlette du groupe allemand Schmalbach-Lubeca.

Passée ensuite sous le giron de l'australien Amcor, le groupe espagnol La Seda de Barcelona (481 millions d’€ de chiffre d’affaires) la rachète en 2008 pour développer la fabrication de préformes.

Ces dernières font renaître des bouteilles à contenant alimentaire, à partir des granulés issus du leur broyage. Extrudés, c'est-à-dire compactés à chaud, les granulés deviennent des préformes. L'embouteilleur n'a plus alors qu'à les souffler pour faire naître une nouvelle bouteille.

Avec une production annuelle de 30 000 tonnes de matière recyclée, APPE détient 10 à 15% du marché national.

L'an dernier, le groupe a investi 10 millions d'€ dans son site bourguignon qui emploie 125 salariés et réalise un chiffre d'affaires (non publié) estimé à 70 millions d'€. Il possède deux autres usines en France : à Bierne, dans le département du Nord et à Clermont L'Hérault, dans le Languedoc-Roussillon.

Photos : APPE et Coca-Cola Entreprise.

Commentez !

Combien font "7 plus 7" ?