L’Ehpad « multisites » du Sundgau, une des récentes livraisons de CKD.
L’Ehpad « multisites » du Sundgau, une des récentes livraisons de CKD.

BATIMENT. Avec l'ouverture récente d'une antenne à Strasbourg, l’entreprise de construction CKD, créée par Claude Kesser à Mulhouse (Haut-Rhin)  confirme plus que jamais qu’elle s’est faite sa place sur le marché alsacien.

Deux moteurs tirent l’activité : la construction d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et l’habitat, le social en particulier.

La promotion immobilière, en revanche, est mise en stand-by.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Les prix sont tendus, les marchés plus rares et âprement disputés, mais « CKD se porte bien ». Son dirigeant-fondateur Claude Kesser l’assure.

L’entreprise de construction à laquelle il a donné son nom en la créant en janvier 2000 à Mulhouse (Haut-Rhin) vient d’exprimer cette foi en l’avenir en implantant une antenne à Strasbourg.

Le recrutement d’un directeur commercial  portera à cinq personnes les effectifs de cette localisation dans le Bas-Rhin. Le groupe Claude Kesser Développement (CKD) compte au total 100 collaborateurs.

L’état des lieux positif se lira dans le chiffre d’affaires 2014, lorsque se concrétiseront en chantiers effectifs des opérations dont la réalisation s’est décalée dans le temps.

Pour cet exercice-là, CKD prévoit un montant de 30 millions d’€. En  2013, le chiffre d’affaires s’est inscrit en recul par rapport à 2012, à 24 millions d’€ contre 27 millions.

Deux moteurs tirent l’activité : la construction d’Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et l’habitat, le social en particulier.

Parmi la première catégorie, CKD a récemment livré un établissement « multisites » de 140 chambres réparties entre les communes de Waldighoffen et Seppois-leBas (Haut-Rhin) et développé par le bailleur départemental Habitats de Haute-Alsace (HHA).

Il a démarré un projet d’Ehpad et résidence personnes âgées à Villé (Bas-Rhin, maître d’ouvrage : bailleur Domial) ainsi qu’un ensemble Ehpad et résidence-services seniors à Horbourg-Wihr, près de Colmar (Haut-Rhin).

L’activité d’habitat social est marquée notamment par la livraison d’ici mi-2014 d’un programme de 80 logements sociaux pour le groupe Neolia à Strasbourg et par une importante réhabilitation de 43 logements de HHA, à Mulhouse.

La promotion immobilière, en revanche, est mise en stand-by.

Elle avait débouché sur la construction du Trident, complexe de près de 30 000 m2 en trois parties (d’où son nom) de bureaux, commerces, résidence-services seniors et hôtel-restaurant avec Holiday Inn et la brasserie Flo.

CKD y a installé son siège en haut de la tour de bureaux donnant sur l’entrée ouest de Mulhouse.

Plus fondamentalement, Claude Kesser croit aux vertus durables du modèle de l’entreprise générale dans lequel s’inscrit tout le parcours professionnel de cet ancien filialisé Bouygues.

Le Trident à Mulhouse, complexe de près de 30 000 m2 de bureaux, commerces et services.
Le Trident à Mulhouse, complexe de près de 30 000 m2 de bureaux, commerces et services.

« L’entreprise générale a toujours retenu l’intérêt des maîtres d’ouvrage pour sa capacité à gérer les délais et  à maîtriser les coûts », souligne Claude Kesser.

L'entrepreneur voit dans les évolutions récentes des raisons supplémentaires d’y trouver avantage.

« La performance énergétique en premier lieu : la question cruciale de qui est responsable d’apporter la garantie d’un résultat ne se pose pas dans le cas d’une entreprise générale, au contraire d’un chantier par corps d’état séparés », précise t-il.

CKD a  embauché un responsable fluides, « non pour remplacer les bureaux d’études, mais pour se doter de la compréhension en interne de ce sujet essentiel », expose son P-DG.

Il parie aussi sur un recours croissant aux appels d’offre en conception-réalisation en raison du besoin d’anticipation des coûts futurs des maîtres d’ouvrage.

Illustration : le lancement ce mois de janvier, avec cette formule, de la réhabilitation de 135 logements de l’ancienne caserne Barbanègre à Mulhouse, une opération du bailleur Batigère Nord-Est.

Un management de l'amélioration continue

Une bonne douzaine d’années après la création de la société, Claude Kesser a éprouvé aussi le besoin de lever la tête du guidon pour en déterminer les « valeurs ».

Le mot archi-éculé retrouve ici un sens, car il est le fruit d’un travail de recherche de plusieurs mois, avec l’appui du cabinet KPM-Krauthammer.

Derrière les quatre chapitres aux titres somme toute classiques (audace, proximité, professionnalisme, confiance), les 16 valeurs identifiées se déclinent en termes plus exigeants et plus concrets comme l’écoute du collaborateur, la reconnaissance du travail accompli, la concision ou la faculté de remettre en cause son propos avant de le transmettre.

Encore faut-il que les beaux discours se traduisent en actes et pour ce faire, CKD a engagé pendant un an ses neuf principaux managers dans un « training » à leur comportement au quotidien.

Claude Kesser, P-DG de CKD.
Claude Kesser, P-DG de CKD.

Chaque mois, ils ont passé une journée avec le cabinet KPM-Krauthammer pour vérifier en quoi leurs actes du quotidien ont été conformes – ou non – à leur engagement d’amélioration.

Pour Claude Kesser, qui s’est soumis également à l’exercice, l’initiative s’inscrit bien dans l’esprit d’une entreprise générale de bâtiment : « des sociétés comme la nôtre ont  besoin de curiosité et de remise en cause pour avancer ».

Photos : Christian Robischon et CKD.

1 commentaire(s) pour cet article
  1. Harnaquédit :

    Des résidences seniors qui ne fonctionnent pas ... des loyers réduits à leur portion congrue....A quand le dépôt de bilan....

Commentez !

Combien font "10 plus 8" ?