Avis d'expert. Pascal Domont, 46 ans, a travaillé dans de grands groupes internationaux avant de fonder, il y a huit ans, le cabinet parisien de coaching Human K. Il préside par ailleurs la Société Française de Coaching qui fédère 250 professionnels et sert d’organisme d’accréditation.

Comment se définit le métier de coach ? Que recouvre t-il ? À quels besoins répond t-il ? Comment devient-on coach et quelles sont les qualités requises ?

Autant de questions qu’il nous semblait intéressant de poser à Pascal Domont pour sortir des idées préconçues, des faux-semblants et autres préjugés sur une profession où, il faut bien encore l’avouer, il y a toujours beaucoup à boire et à manger.

D’où vient le coaching ?

Comme de nombreux nouveaux métiers, il vient des États-Unis. Sa pratique se démocratise en France depuis le début des années 90. Il a déjà été utilisé par les grands groupes, pour toucher ensuite progressivement les grosses PME ou entreprises dites intermédiaires. Environ 1500 professionnels pratiquent le coaching dans notre pays et les régions Bourgogne, Franche-Comté et Alsace doivent accueillir environ une centaine de coachs.

On emploie le mot coach à tout bout de champ aujourd’hui : pour le sport, la politique, des formes déguisées de marketing alors, soyons précis : que recouvre le coaching en entreprise ?

J’ai toujours l’habitude de définir le coaching, déjà, par ce qu’il n’est pas. Ce n’est pas de la formation et ce n’est pas du consulting. Nous n’apportons pas une solution venant de l’extérieur à un problème que nous avons identifié. Le coach, à l’appui d’entretiens personnalisés, a pour objectif de faire émerger des solutions cachées. Il les co-élabore avec son interlocuteur. Je prends, pour être plus concret, l’exemple classique du cadre qui passe du statut d’exécutant à celui de manager de proximité. Quelles compétences, au-delà de son bagage technique, doit-il posséder pour animer le travail d’une équipe ? Comment les trouver en lui-même ? Quels nouveaux repères de légitimité doit-il intégrer ? Le coach lui fait exprimer tout cela, puis hiérarchiser ses priorités et adopter sa propre stratégie managériale. Nous servons en somme de catalyseur, c’est-à-dire que nous facilitons / accélérons une réaction sans la modifier.

Le coaching d’un dirigeant est-il différent ?

Il n’est pas différent dans le processus mais possède ses propres spécificités, et différent quant aux résultats recherchés. Auprès d’un patron d’entreprise, nous servons de soupape. Nous le conduisons à travailler la distanciation et la décentration (ndlr : capacité à avoir différents point de vue sur la réalité), à se poser d’autres questions, à lui offrir un regard externe détaché de tout enjeu de pouvoir, qui lui sera utile pour sa réflexion stratégique. Le coaching de dirigeant demande pour le coach une compétence spécifique : celle de gérer avec subtilité l’ego de son interlocuteur.

Combien coûte une prestation de coaching ?

Jamais moins de 1000 € la journée et plutôt entre 1200 € et 2500 €. En coaching individuel, pour une vingtaine d’heures, ce qui est le temps généralement nécessaire, les tarifs vont de 5000 € à 10000 €.

Comment choisir un bon coach ?

Tout le monde ne peut devenir coach. La reconversion de certains cadres dans cette profession qu’ils croient connaître me laisse très souvent perplexe. La première qualité d’un coach est d’être passé par l’entreprise pour connaître et appréhender toutes ses dimensions et enjeux. Ensuite, il doit avoir fait un travail sur lui conséquent pour identifier son désir d’être coach, optimiser sa relation à l’autre - trouver la juste distance et travailler son rapport au pouvoir.  Il s’est également formé au coaching afin de développer des compétences telles que l’écoute, le questionnement et la connaissance des techniques de coaching. S’il s'interroge lors d’une mission, il ne doit pas hésiter à demander conseil auprès d’un superviseur. La Société Française de Coaching est là pour cela. Une autre de ses missions consiste à accréditer les professionnels qui se lancent, après un audit poussé.

Pour en savoir plus : www.sfcoach.org

Commentez !

Combien font "7 plus 7" ?