Avis d'expert. Fabrice Roy, 46 ans, est directeur associé de l’agence dijonnaise Temps Réel. Il a fondé et préside Cerclecom, une association qui fédère 40 responsables de la communication en Bourgogne et Franche-Comté travaillant dans le secteur, public, parapublic, en entreprise ou à leur compte.

Il nous explique l’évolution de son métier, son utilité, les nouveaux outils à disposition et l’impérieuse nécessité de fédérer les professionnels régionaux du secteur, pour échanger, s’enrichir, se former et convaincre les donneurs d’ordres qu’ils disposent localement de toutes les compétences utiles.

La communication n’est-elle pas devenue aujourd’hui une tarte à la crème utilisée pour un oui et non et, a t-elle encore du sens ?

Vous attaquez fort et mélangez tout. Communiquer, veut dire au sens littéral : mettre en commun. La communication est donc le fondement de toute société humaine organisée. Ce que vous évoquez est la pléthore des outils au service de la communication. Et là, je vous rejoins, car l’on s’y perd un peu en raison de l’explosion des nouvelles technologies de l’information et de la communication baptisées en raccourci : NTIC, que l’on utilise souvent à tort et à travers. Pourtant, elles sont un vecteur formidable et permettent de travailler plus vite si on les maîtrise correctement. Mais, toujours en fonction d’un besoin donné, analysé et à l’appui d’une stratégie adaptée pour une réponse circonstanciée.

Prenons l’exemple d’un nouveau métier : celui de «community manager», dédié à l’animation des réseaux sociaux. Il s’agit là d’une nouvelle ressource au service de la com, sachant par exemple que 20 millions de personnes en France utilisent Twitter, soit autant que le nombre des foyers fiscaux. Et je ne parle même pas de Facebook. Tout chef d’entreprise devrait se poser la question de savoir si cela peut lui être utile vis-à-vis de sa clientèle, de son personnel, de ses différents partenaires.

J’ajoute que tout se professionnalise avec la création d’écoles dédiées et de qualité. Aussi, au risque de me répéter, j’affirme que la communication est une fonction stratégique de l’entreprise et nécessite de faire appel à des professionnels, soit intégrés, soit extérieurs, comme les agences, soit encore en mixant les deux.

Les NTIC sonnent t-elles le glas des bonnes vieilles méthodes, comme le papier ?

Bien évidemment non ! La plaquette-papier ou le catalogue sont loin d’être morts. Toutes les enquêtes démontrent que prospecter via l’Internet est intrusif et mal souvent perçu. Il faut marier intelligemment les genres. Tel outil sera bon pour telle réponse et pas un autre. Je précise en outre que, contrairement aux anglo-saxons, les chefs d’entreprise français s’y prennent souvent mal, et tout spécialement dans les PME.

Un bon produit ne se vend pas tout seul. Là encore, il faut dépasser les outils. Augmenter ses ventes, générer du chiffre d’affaires, de la valeur ajoutée, n’obéit pas à une stricte stratégie commerciale. Les consommateurs, les fournisseurs, les journalistes, les pouvoirs publics veulent du sens, de l’authenticité, de la vérité. Une entreprise doit avant tout travailler son image sociétale, avec en point d’orgue sa dimension écocitoyenne.

Tout le reste en découle. Vous savez, je ne connais qu’une entreprise au monde qui peut se passer de tout cela. Il s’agit d’Apple. Ses clients communiquent pour elle car elle a intégré cette dimension et véhicule pour l’instant une image quasi-idéale. Ce qui réduit sa concurrence, aussi bonne soit-elle.

Avec Cerclecom martelez-vous ce discours ?

Nous voulons seulement convaincre que la communication n’est pas de la manipulation et que nous sommes des professionnels crédibles. En Bourgogne, en Franche-Comté, toute entreprise ou collectivités locales peut trouver à sa porte des acteurs de la communication sérieux, compétents et efficaces. Mais il est encore de bon ton de faire appel à des agences : parisiennes ou lyonnaises.

Avec Cerclecom, nous nous appliquons à nous-mêmes ce que nous professons aux autres. Cette communauté de professionnels est lieu d’échange, d’enrichissement, de formation. Nous défendons des valeurs quelles que soient nos différences. Ce qui n’est pas le cas de toutes les professions.

4 commentaire(s) pour cet article
  1. fabrice roydit :

    @ michel huvet : merci de l'intérêt que vous portez au Cerclecom. Pour en savoir plus sur les modalités d'adhésion, je vous invite à nous contacter par mail : contact@cerclecom.com

  2. Michel Huvetdit :

    J'ai beaucoup à dire sur la comm : journaliste, écrivain, aujourd'hui directeur comm du diocèse de Dijon, je voudrais savoir si l'association m'accepterait... Bien à tous Michel Huvet

  3. fabrice roydit :

    @ mutin : pour obtenir le fichier des membres du cerclecom, je vous invite à faire votre demande par mail à contact@cerclecom.com Fabrice Roy

  4. mutindit :

    Félicitations pour votre lettre d'informations. Elle m'est très précieuse pour aider toujours davantage nos entreprises. Je serais intéressée par la liste d'entreprises appartenant à Cerclecom. Si vous pouviez me l'adresser, je vous en serais reconnaissante car certains industriels me posent parfois des questions dans ce domaine. Merci d'avance

Commentez !

Combien font "2 plus 10" ?