Patrick Ayache succède à Loïc Niepceron à la présidence du comité régional du tourisme (CRT) de Bourgogne-Franche-Comté, avec pour mission de conforter un tourisme « nouvelle vague », plus français, attaché à la nature, synonyme de découvertes naturelles et patrimoniales, de randonnées pédestres ou à vélo, plutôt électrique !

 

Marie-Guite Dufay donne tout de suite le « La », à l'occasion du bilan de la saison touristique, hier 7 septembre à Dijon, en présentant Patrick Ayache qui succède à Loïc Niepceron, comme président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme (CRT). « Ce secteur pèse 46.000 emplois, soit autant que l’automobile, et 6% du PIB régional, c’est dire si c’est un axe fort de notre développement pour lequel nous avons dégagé pas moins de 36 millions d’€ afin d’accélérer certains projets, au nombre déjà de 21. »

 

negociants


Né à Paris, diplômé supérieur (DESS), cet homme de 69 ans a commencé comme professeur de collège puis, s’est tourné vers le monde des collectivités locales. Son parcours le conduit de secrétaire général de mairie à directeur général des services, notamment à Arles et puis comme poste phare, Besançon où il restera de 2002 à 2015.

 

patrickayache
Patrick Ayache en compagnie de Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté. © Traces Ecrites

 

Maire de Pirey, dans l’agglomération de la capitale comtoise, il est aussi élu régional. Il occupe déjà le poste de vice-président en charge des fonds européens et du contrat de plan, de l'attractivité, du tourisme, du rayonnement international et de l'export, avant aujourd’hui celui du tourisme à plein temps.

voutescollancelle
Les voûtes de la Collancelle, au débouché sur Port-Brûlé dans le Morvan, font la jonction en l’étang de Baye et le canal du Nivernais, un haut-lieu du tourisme fluvial. © Traces Ecrites

 
La tâche n’est pas simple, mais très porteuse. Patrick Ayache l’indique à l’aune du bilan de la période estivale 2021, toujours affectée par la crise sanitaire doublée d'un été pourri. Éric Rousseau, un ancien cadre du groupe hôtelier de luxe Loiseau et président du Parc Naturel Régional du Morvan, le regrette, mais affirme comme espoir l’arrivée de jeunes sur ce territoire qui fédère les quatre départements et veulent faire bouger les lignes.

 

Le vélo a le vent en poupe

milleetang
Les randonnées à Vélo, ici dans la région des Mille  Étangs en Haute-Saône, font le bonheur de la Bourgogne-Franche-Comté. © Traces Ecrites


D’autres territoires régionaux tirent mieux leur épingle du jeu. Il s’agit par exemple de la station des Rousses qui resplendit de bonheur grâce à son offre d’appartements à louer et d’activités multiples ludiques quelle que soit la saison. Il en est de même de lieux comme la toute récente Maison du Comté (notre photo) qui multiplie les initiatives et fait rayonner le fromage emblématique de la Franche-Comté.

Concernant le tourisme urbain, le solde serait en revanche négatif, tout comme l’activité de tourisme de groupe. Patrick Jacquier, président du groupe hôtelier qui porte son nom tempère. « Les grandes métropoles, les palaces, sont très affectés, mais si vous prenez notre hôtel La Cloche à Dijon, nous n’avons jamais si bien tourné, car il faut être imaginatif, inventif en période crise. »

 

velodijoncongrexpo


Au final, pour l'été 2021, la Bourgogne-Franche-Comté s’en sort plutôt bien avec pas moins de 1,8  nuitée par touriste. L’activité des loueurs et opérateurs touristiques spécialisés dans la randonnée, notamment cycliste, y contribuent fortement dans des territoires emblématiques du cru : la région des Mille  Étangs (Haute-Saône), la route des grands crus en Côte-d’Or, la région des grands lacs jurassiens.

Commentez !

Combien font "4 plus 6" ?