La bonne conduite d’une exploitation viticole, l’amélioration des process de vinification comme le vieillissement optimal des vins font le quotidien du pôle technique de l’interprofession des vins de Bourgogne. Mais pas seulement, car les aléas climatiques, doublés des maladies nouvelles ou récurrentes des ceps, ainsi que de multiples autres causes de dépérissement des vignes, en font un centre de recherche, d’expérimentation et de démonstration précieux à toute une filière.

La découverte de la cuverie expérimentale du pôle technique Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) démontre l’utilité d’avoir des scientifiques dans sa manche. Il faut suivre Hélène Thomas, chargée des études techniques et de la valorisation, dans son......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "5 plus 6" ?