La profession du bâtiment est toujours aussi mobilisée contre les arnaques d’offres d’isolation bon marché à propos desquelles le Parlement est en train de légiférer. La Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a enregistré une hausse des plaintes contre un démarchage téléphonique abusif, de 20% en un an. Le salon de l’habitat de Dijon qui se déroule, du 7 au 10 février au Parc des Expositions, se propose d’aider le public à y voir plus clair dans le maquis des offres et des aides.


Qui n’a pas été démarché par téléphone pour une proposition d’isolation de sa maison à 1€ ? Ou tenté de répondre à une annonce alléchante sur Internet de sites qui pastichent le logo d’organismes gouvernementaux ? L’offre « isolation des combles à 1 € » qui avait été mise en place en 2016 pour les ménages dits en précarité énergétique selon des critères de revenus, grâce au soutien financier des énergéticiens, a depuis été dévoyée.
Comme à une époque pour les panneaux solaires, des vendeurs peu scrupuleux s’improvisent entrepreneurs. Avec des conséquences graves : les ménages n’ont pas droit aux aides annoncées, n’ont pas clairement connaissance des engagements signés, les travaux ne sont pas ou mal réalisés, ou encore l’entreprise qui a réalisé les travaux, disparaît peu de temps après.

nouveau reseauconcept


Pourtant la Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui a enregistré une hausse des plaintes de 20% entre août 2018 et août 2019, ne cesse d’alerter les consommateurs sur ces pratiques frauduleuses et de les aider à démêler le vrai du faux.
« Ni la Région Bourgogne-Franche-Comté ni l’Ademe ni les collectivités en général ne procèdent à du démarchage téléphonique dans le cadre d’offres commerciales. Elles ne missionnent pas non plus d’organismes pour le faire  », écrit la DGCCRF sur son site Internet.

Les professionnels du bâtiment sont eux aussi très attentifs à ce problème récurrent qui, estiment-ils, amplifie la mauvaise image que le public a déjà de leurs métiers. Sur l’insistance de leurs organisations professionnelles, la Fédération Française du Bâtiment et la Capeb, le Parlement a dernièrement pris le sujet à bras le corps, en amplifiant les sanctions contre les entreprises suspectes. Cela suffira t-il ?
Le meilleur remède, estiment les professionnels, est une bonne information du public. À la 10ème édition du salon de l’habitat de Dijon, la fédération départementale du bâtiment de Côte-d’Or compte jouer ce rôle pédagogique. Elle présentera notamment les labels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), Qualibat ou encore  Qualit’ENR qui seuls, sont dignes de confiance.


Le maquis des aides financières

salonhabitat
Les entreprises labellisées RGE ont également une connaissance des aides financières mobilisables. © DijonCongrexpo

D’autres organismes officiels profitent de ce rendez-vous annuel pour se faire connaître, comme exposant ou lors de conférences. Comme le réseau FAIRE des Espaces Info Energies qui a pignon sur rue en Bourgogne-Franche-Comté comme dans toutes les régions. Ses techniciens donnent des conseils pratiques et des informations sur les aides financières mobilisables. Elles sont multiples : crédit d’impôt, Anah, primes des fournisseurs d’énergie, éco-prêt à taux zéro, aides de la Région, des Départements ou des collectivités locales…
Avec son programme Effilogis-Maisons Individuelles, le Conseil régional aide les propriétaires à rénover leur logement au niveau BBC (bâtiment basse consommation) en proposant un  diagnostic, un accompagnement personnalisé et des subventions. L’Ademe et les communes peuvent compléter le financement comme dans l’agglomération de Dijon, où « Rénovéco » cible à la fois les maisons individuelles et les copropriétés.


BPBFC



Une telle diversité d'aides peut brouiller le message. Et peut expliquer que de l’activité de la rénovation énergétique du logement ne se porte pas aussi bien que cela. En Côte-d’Or, elle a stagné en 2019 avec une hausse très modeste de 0,2%.

« En deuxième partie de l’année, elle souffrira de la réforme des aides gouvernementales, une fois terminés les travaux bénéficiant de l’ancien régime », prévoit la fédération départementale du Bâtiment de Côte-d’Or.
La loi de finances pour 2020 fait en effet évoluer le dispositif d’Etat avec une nouvelle aide « MaPrimeRénov » calculée en fonction des revenus et du gain écologique apporté par les travaux (chauffage, isolation, ventilation…). Pour les personnes non éligibles, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) demeure encore cette année.

La pierre de Bourgogne sur le devant de la scène

doha
À l’étranger, la pierre de Bourgogne est considérée comme un produit de luxe. Ici, le musée des Arts Islamiques à Doha (Katar), signé de l’architecte Pei. © Association Pierre de Bourgogne
S’il est un secteur du bâtiment qui se porte bien, c’est la filière de la pierre ornementale. Elle avait souffert avec la crise de 2008 mais le marché repart à la hausse en particulier à l’étranger où la pierre de Bourgogne, extraite des cinq bassins calcaires de la région, est considérée comme un produit de luxe. À son avantage, l’Identification Géographique (IG) dont elle bénéficie depuis le 29 juin 2018. Ce signe distinctif authentifie sa provenance contre les multiples contrefaçons ailleurs en France et dans le monde.
« C’est l’outil maximal de défense auquel nous pouvions prétendre », se satisfait Fabrice Descombes, président de l’Association Pierre de Bourgogne qui précise que des procédures judiciaires à l’encontre de contrefacteurs sont engagées.
Un tiers des entreprises spécialisées en Bourgogne (sur un total d’une trentaine) sont aujourd’hui certifiées. Quatre d’entre elles occuperont un stand au salon de l’habitat : Ateliers Pierre de Bourgogne, Atelier Bourgogne Création/Le Comptoir des Pierres, Pierre Mureuse de Bourgogne et SPB Sauvanet, accompagnées de tailleurs de pierre.
Ces entreprises feront découvrir l'utilisation de la pierre ornementale qui ne se limite pas à la voirie (zones piétonnes) et aux terrasses. Elle devient un matériau de décoration intérieure et extérieur : éviers, parois de douche, décorations murales, fontaines, balustres etc.

Tout savoir sur le secteur de la pierre ornementale en Bourgogne et en Côte-d'Or
en cliquant sur le logo

invest

Commentez !

Combien font "2 plus 6" ?