Tourisme. Vexé, pour ne pas dire plus, d’avoir été empêché de mener à bien son projet immobilier (resort et lotissement) au golf de Norges (Côte-d’Or), dont il est propriétaire avec son ami Jacques Lafitte, Jean-Philippe Girard change de région.

Ou plutôt, pour cet originaire de Morbier (Jura), il retrouve celle de son enfance. Avec l’ancien pilote de formule 1 et ses partenaires du fonds d’investissement Rubis Capital, le P-DG de l’entreprise dijonnaise Eurogerm rachète une partie du fort des Rousses.

Situé à 1150 m d'altitude, ce fort est le deuxième en France par sa superficie, après le Mont-Valérien, avec pas moins de 21 hectares à l'intérieur du mur d'enceinte, plus de 50 000 m² de salles voûtées et des kilomètres de galeries.

Il a été construit, de 1843 à 1862-63, en pierre calcaire extraite localement et largement recouvert de terre comme protection supplémentaire contre les bombardements.

«Nous allons aménager la partie que n’occupe pas la fromagerie Arnaud (Juraflore), à savoir les casernements, et en faire un resort de 65 chambres très haut de gamme, avec 15 suites de 75 m2», explique, en exclusivité aux journalistes de Traces Écrites News, Jean-Philippe Girard.

Pour distraire une clientèle touristique fortunée, il y aura bien sûr la station de ski, mais aussi un circuit d’entraînement de conduite sur neige et glace.

La location, par bail emphytéotique, d’un terrain en contrebas du fort et directement accessible par une galerie, permettra de réaliser une piste d’1,35 km.

La quiétude des lieux ne sera pas troublée par les vrombissements de moteurs thermiques, les véhicules utilisés étant tous électriques.

Des canons à neige à énergie solaire

«À ma demande, la société Exagon Engineering, implantée sur le technopôle de Nevers/Magny-Cours (Nièvre) et concepteur d’un prototype de voiture GT tout électrique aux performances exceptionnelles, mettra au point un modèle que j’ai imaginé», argumente Jacques Lafitte.

Afin d’optimiser le site, l’utilisation du circuit pourra se faire aussi de nuit, grâce à des projecteurs à leds très puissants. Si la neige vient à manquer, des canons, alimentés par l’énergie solaire, viendront y suppléer.

L’investissement frise les 10 millions d’€ s’il intègre, comme prévu, une piste de karting sur neige, spécialement conçue pour les enfants.

«J’ai une famille très nombreuse, composée de six garçons et quatre filles, car j’ai été marié quatre fois, et je sais par expérience l’attirance des jeunes pour les sports mécaniques», relate l’ancien champion de F1, aujourd’hui commentateur des grands prix sur une chaîne de télévision bien connue.

Les travaux pourraient débuter cet été pour une ouverture du site à l’hiver 2012. Toutes les autorisations nécessaires, préalables au dépôt du permis de construire, semblent accordées.

Le projet est de plus très consensuel. Une association d’écologues surveillera l’évolution du site d'un point de vue faunistique. Le syndicat des lunetiers du Jura trouvera enfin là l’hôtel dont il rêvait pour loger sa clientèle.

En outre, un lycée hôtelier, dont le nom n’a pas été encore communiqué, viendra éprouver en situation réelle ses élèves en fin de cycle scolaire.

«Je retrouve mon pays, mes amis, l’envie d’entreprendre pour ma région natale et c’est un très grand bonheur pour moi», confesse Jean-Philippe Girard.

2 commentaire(s) pour cet article
  1. Delatre Gillesdit :

    Excellent le poisson des Rousses ! Je me suis fait prendre à l'hameçon. J'étais prêt à appeler jacques Lafitte pour lui proposer mon idée de "Fort croquet" , un grand espace de pelouse pour le croquet, jeu familial idéal. Au Fort des Rousses, tout rappelle la forme des arceaux de croquet.

  2. Domdit :

    Girard qui se paie les Rousses avec Laffite, Patriat qui s'étale dans la crypte du cellier de Clairvaux… Y sont beaux vos poissons d'avril ! Dom.

Commentez !

Combien font "6 plus 5" ?