La liberté d'expression individuelle et les toutes les libertés en général sont le creuset d'une démocratie. Mais elles se voient de plus en plus grignotées par le « gris préfectoral », dans « le silence ouaté de la vie administrative auquel nous avons cédé », comme l'exprimait François Sureau, avocat et écrivain, chez nos confrères de France Inter, le 24 septembre dernier dans l'émission Le Grand Entretien. Nous publions, sous le soutien exprimé à notre confrère par le Syndicat National des Journalistes, l'interview de cet homme qui réfléchit avant de parler, d'écrire et d'agir. Un grand moment par l'intelligence de ses propos et la pertinence de ses arguments.

    Cliquez sur l'image pour lire la vidéo de France Inter Un de nos collaborateurs est mis au ban de la préfecture de région Bourgogne-Franche-Comté pour avoir exprimé une opinion personnelle liée à un communiqué de presse du préfet Bernard Schmeltz, que ce dernier lui......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
6 commentaire(s) pour cet article
  1. Paul-Even du FOUdit :

    A Madame Perruchot, Je comprend encore mieux votre décision de ne pas passer un de mes commentaires, dont l'ironie pouvait porter à interprétations Bravo pour votre éthique ( je dirais conscience ) dans l'exercice de votre travail.

  2. Jean-Paul Ropiotdit :

    Et bien ...Et nous sommes en 2019 !!!.....il faut faire de plus en plus attention à nos écritures sur les sites sociaux ....notre liberté s'effrite....notre dignité aussi ...nous sommes fragiles très très fragiles......

  3. Jeandit :

    Je suis prompt à vous soutenir. Or l'article se limite à l'indignation. J'aurais aimé que les faits soient rappelés et documentés.

  4. Pierre TERRIERdit :

    Les hommes de haut rang ont seulement les pouvoirs qu'ils se donnent. Heureusement que le 4° pouvoir les tient dans leurs stricts responsabilités. A suivre fermement. Bravo pour votre initiative.

  5. Bruno Gravelledit :

    Bonjour les éclaireurs de conscience, Je pensais (naïvement) qu'un réseau social n'était pas le support officiel d'un média et que chacun pouvait s'y exprimer librement (ou à mentionner d'y être mandaté par une organisation). Soyons vigilants : les ennemis de la démocratie peuvent prendre le pouvoir ... même en France. Je suis Charlie. Vous avez mon soutien.

  6. Marc SOUVETdit :

    Ce sont des pratiques d'un autre âge qui ne grandissent pas le premier représentant de l'Etat dans notre Région... Pathétique...

Commentez !

Combien font "8 plus 10" ?