MECANIQUE/FRANCHE-COMTE. Laser Evolution, société du groupe Techni Partners, dans l'aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt, reçoit aujourd'hui la visite de la présidente du conseil régional de Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, en campagne pour les élections de la future région Bourgogne Franche-Comté.

L'entreprise familiale de Jean-Luc Maffli a consenti en 2014 un investissement de 1,2 million d'€ aidé par la Région, avant d'en lancer un nouveau de 1,3 million dans les mois qui viennent.

 

technipartners
Les 3 métiers de Techni Partners : soudage (Sathéca), découpe laser (Laser Evolution) et usinage (Paget).

 

Pour rester à la pointe, Jean-Luc Maffli a pour politique d'engager des investissements tous les trois ans. C'est ce qu'il vient de faire pour Laser Evolution, l'une des trois entreprises du Groupe Techni Partners qu'il dirige dans le nord Franche-Comté.

 

En campagne pour les élections régionales de la fin d'année, la présidente du conseil régional de Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, et le président du conseil départemental de Haute-Saône, Yves Krattinger, doivent visiter l'entreprise de Bussurel (Haute-Saône) ce jeudi 18 juin.

 

Les élus constateront ce que l'industriel a fait de l'avance remboursable que lui a accordé la Région à hauteur de 20% des investissements réalisés en 2014. D'un montant de plus de 1,2 million d'€, ils ont porté sur le remplacement de plusieurs équipements : un chariot élévateur, un rack de stockage, des outils de pliage, deux centres de découpe et une plieuse électrique.

 

Un nouvel investissement de 1,3 million d'€ est programmé dans les mois qui viennent. Il concerne l'agrandissement des locaux de Laser Evolution à Bussurel et la mise en place d'une certification ISO 9001 pour l'ensemble du groupe Techni Partners.

 

exercice_illegal_boucle

 

Trois sociétés, trois compétences

 

Le groupe Techni Partners associe trois compétences : Laser Evolution (18 salariés et 5,7 millions d'€ de chiffre d'affaires prévus en 2015) est spécialisé dans la découpe laser de forte puissance et le pliage ; Paget à Orchamps-Vennes, près de Pontarlier  (38 salariés et plus de 6,3 millions de chiffre d'affaires prévus), est une entreprise de mécanique générale (usinage à commande numérique, usinage conventionnel et mécano-soudure) et  Sathéca à Bart, aux portes de Montbéliard (21 salariés, un peu plus de 1 million de chiffre d'affaires), maîtrise les procédés de soudage.

 

Ces trois SAS sont chapeautées par la holding Techni Partners qui regroupe les services administratifs, financiers et les achats. A travers cette organisation, la stratégie de Jean-Luc Maffli est de proposer aux donneurs d'ordre un seul interlocuteur pour trois compétences réparties dans trois sociétés. Ces donneurs d'ordre relèvent des secteurs de la manutention, de l'automobile, des équipements agricoles, de la mécanique industrielle, etc.

 

L'entreprise ne fait pas de recherche et développement. Sa force réside en revanche dans « sa réactivité et son adaptation aux attentes de ses clients ». Le groupe travaille en partenariat technique avec eux pour la mise au point de produits. Quitte à prendre le risque de voir certains partir une fois ce travail réalisé pour rechercher des coûts moins élevés sous d'autres cieux…

 

Ainsi, seulement 25% des produits sont récurrents et 75% proviennent de nouveaux clients. « Nous avons une visibilité sur notre carnet de commande au maximum de quinze jours »,  souligne Jean-Luc Maffli. La rançon de cette réactivité qui fait la force de l'entreprise et pour laquelle elle est reconnue, selon son dirigeant.

 

« Nous travaillons sur plan, d'une part pour la sous-traitance de fabrication, d'autre part en intervention en cas de pointe de fabrication, en écrêtement ».

 

Réexamen de tous les postes d'exploitation

 

pieces
Deux exemples pièces fabriquées par les sociétés de Techni Partners.

 

Jean-Luc Maffli fait le constat - hasard ou flair de l'entrepreneur ? -  qu'il investit souvent à la veille des crises, ce qui lui permet de les traverser sans trop de dégâts. Son secret : l'anticipation.

 

« Nous vivons des cycles de trois ans, constate-t-il, avec une chute globale pouvant aller jusqu'à 30%. » Son sens de l'anticipation passe par un réexamen de tous les postes d'exploitation, y compris celui de l’expert-comptable, avec un mot d'ordre impératif : une réduction des charges de 30%, assortie d'une renégociation des leasings.

 

Le patron de Techni Partners sait de quoi il parle. En 2008, son groupe comptait jusqu'à 102 personnes. L'effectif a chuté à 75, pour remonter aujourd'hui à 89. En 2016, il espère embaucher 4 à 5 commerciaux.

 

Car les investissements vont se poursuivre. La construction de 900 m² d'ateliers et de 400 m² de bureau est prévue chez Laser Evolution à Bussurel.

 

La mise en place de la norme 9001 pour la partie administrative pourrait ouvrir des opportunités vers de nouveaux marchés. « Je m'y refusais jusqu'à présent, mais nous agissons sur un effet d'opportunité. En fait, nos normes de qualité administratives vont déjà au-delà de la norme ISO, alors autant se faire certifier », explique en substance le dirigeant.

 

Si l'on en croit le flair, la crise ne devrait pas être là en 2016.

 

maffli
©Pierre-Yves Ratti.

 Qui est Jean-Luc Maffli ?

 

Jean-Luc Maffli dirige la holding Techni Partners et les trois sociétés qui lui sont rattachées : Laser Evolution, Paget et Sathéca.

 

De formation technique - il est titulaire d'un DUT en génie mécanique -, il se définit comme un autodidacte de l'entrepreneuriat.

 

En fait, il cherchait à entamer une carrière de consultant, mais les banques l'ont incité à s'engager dans les projets qu'il s'apprêtait à coacher.

 

De fil en aiguille, il s'est trouvé à la tête de trois sociétés, dans le Doubs et en Haute-Saône.

 

Techni Partners emploie aujourd'hui 89 salariés pour un chiffre d'affaires de plus de 10 millions d'€. Son dirgeant insiste néanmoins sur la dimension familiale de son entreprise.

 

Autres photos fournies par l'entreprise.

Commentez !

Combien font "7 plus 4" ?