HORLOGERIE. La Fabrique de Fournitures de Bonnetage (FFB) à Villers-le-Lac (Doubs) s'apprête à accueillir l'activité de mouvements de montres de la Société Européenne de Fabrication d'Ebauches (SEFEA), implantée à Annemasse (Haute-Savoie).

Toutes deux filiales du fabricant suisse de montres Swatch, elles fusionnent dans le but «d'optimiser et de réduire les coûts», précise le traité de fusion signé le 22 novembre 2011 à Bienne (canton du Jura suisse).

Opérationnelle depuis le 1er janvier 2012, la fusion-absorption de la société savoyarde SEFEA par sa consoeur franc-comtoise FFB va se concrétiser par étapes entre le 15 mars et le 15 avril.

Les 57 salariés de l'entreprise d'Annemasse reçoivent un courrier les informant d'un délai de 30 jours pour prendre une décision : s'installer à 180 kilomètres de chez eux ou quitter l'entreprise.

«Moins de 10% de nos collègues acceptent ce changement de lieu, tous les autres seront licenciés selon des modalités que nous avons déjà négocié au mieux, notamment une prime supra légale», indique Vincent Bouchardy, délégué du personnel chez SEFEA.

Chez FFB qui emploie 113 personnes et quelques intérimaires, on se réjouit de ce renfort de business. SEFEA apporte des compétences nouvelles au décolleteur et assembleur de petites pièces d'horlogerie, roues et pignons.

Elle fabrique essentiellement des ébauches pour les mouvements de montre (platine, ponts, rouage, mécanisme de remontage et de mise à l'heure…).

Deux nouvelles machines seront prochainement installées à Villers-le-Lac pour réaliser cette nouvelle activité.

Rationaliser des coûts de production

Dans ses documents juridiques, Swatch Group justifie la restructuration par «un souci de rationalisation des flux de production (…), pour renforcer les synergies commerciales et industrielles (…) et réduire les coûts de fonctionnement».

Le bilan 2010 des deux sociétés affichent des pertes : 197 900 € chez SEFEA pour un chiffre d'affaires de 4,25 millions d'€ et 280 000 € chez FFB pour 6,32 millions d'€ d'activité.

En outre, l'usine savoyarde située en ville, serait vétuste.

Sans que rien ne puisse l'affirmer, Swatch Group veut peut-être jouer la synergie avec sa nouvelle usine dévolue d'ici la fin de l'année, à la fabrication de composants horlogers, à l’assemblage et l’emboîtage à Boncourt (Jura suisse), à quelques centaines de mètres de la frontière française de Delle (Territoire-de-Belfort).  Et FFB n'est située qu'à 87 km de Boncourt, SEFEA à 227 km.

Cotée à la bourse de Zürich, Swatch Group affiche une santé insolente. En 2011, le fabricant suisse a battu son record de chiffre d'affaires à 7,14 milliards de francs suisses (+21.7% par rapport à 2010), malgré un taux de change défavorable par rapport au dollar et à l'euro.

Dans un communiqué publié le 10 janvier 2012, la direction du Groupe annonce «un bon résultat opérationnel et un bon résultat net».

Sur le 1er semestre 2011, les bénéfices avaient déjà atteint des sommets à 579 millions de francs suisses, en hausse de 24,5%.

Photos : FFB et Swatch Group.

Commentez !

Combien font "4 plus 3" ?