La start-up de Strasbourg a reçu le soutien de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour développer un spray qui pourrait éliminer le Covid-19 de n’importe quelle surface. La solution à pulvériser utilise les propriétés antivirales de l'association de certains polymères et pourrait être commercialisée dans un an.

 
Créée à Strasbourg en novembre 2019, Spartha Medical, spin-off de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) convertit son spray antimicrobien en spray antiviral contre le Covid-19. La start-up a développé des revêtements antimicrobiens à base de biopolymères applicables par trempage ou vaporisation destinés à recouvrir des dispositifs médicaux (implants, cathéters, sondes, etc.) pour éviter les infections.
Depuis début mars, l’entreprise prend conscience que son produit pourrait être utile à la lutte contre le Covid-19. « Nous nous sommes aperçus que nos composants pourraient aussi être antiviraux », affirme Philippe Lavalle, associé cofondateur de Spartha Medical et directeur de recherche à l’Inserm. L’objectif de la start-up consiste désormais à transformer son spray antimicrobien en spray antiviral contre le Covid-19.

 

bannierecommunebp


Après un soutien financier de l’Institut Carnot Mica, l’entreprise a répondu à l’appel à projet Flash Covid-19 lancé par l’Agence nationale de la Recherche et a reçu 200.000 €. Ce projet regroupe également deux laboratoires de l’Inserm, l’un spécialiste de la virologie, l’autre des biomatériaux, soit en tout une dizaine de chercheurs.
La solution à pulvériser pourrait protéger toutes les surfaces des matériaux couramment utilisés à l’hôpital. Elle pourrait également être appliquée sur les masques des soignants et même directement sur les points d’entrée du virus au niveau respiratoire : bouche et nez. Sa durée d’efficacité devrait se situer entre 6 et 12 heures. « Nous pouvons espérer que le processus d’homologation aille plus vite que d’habitude. Pour les masques, il y a eu des dérogations », prévient Philippe Lavalle.


L’intelligence artificielle pour anticiper les mutations du virus


Ce spray pourrait arriver sur le marché d’ici un an. Dans un premier temps, Spartha Medical vise le marché des hôpitaux au niveau national, puis européen. Et la société anticipe déjà pour adapter son revêtement aux possibles mutations du coronavirus. Elle travaille depuis plusieurs semaines avec Preste, une entreprise spécialiste de l’intelligence artificielle, basée à Paris.

 

beparc expomulhouse

 

« L’objectif est de développer une base de données pour réagir plus vite la prochaine fois qu’un nouveau virus apparaîtra et disposer déjà de solutions issues de l’intelligence artificielle. Nous avons déjà commencé à tester quelques molécules », annonce Nihal Engin Vrana, dirigeant, également cofondateur de Spartha Medecal.
En parallèle du projet Covid-19, la biotech qui emploie cinq salariés, poursuit les négociations avec les fabricants d’implants et de dispositifs médicaux pour tester son revêtement antimicrobien qui résoudrait les problèmes d’inflammation des tissus autour des implants.

Commentez !

Combien font "10 plus 7" ?