MÉTALLURGIE. Le co-leader du marché national des barbecues préserve un judicieux équilibre entre une fabrication française à la Genête, en Saône-et-Loire et, des productions chinoises plus low cost, via sa filiale Somasia implantée près de Canton.

Il est dirigé par Michèle Chevrot, redoudable commerciale pour vendre un produit très saisonnier.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L’année sera bonne pour Somagic qui se partage avec l’Américain Weber le marché national du barbecue.

L’entreprise de La Genête (Saône-et-Loire) prévoit d’atteindre 40 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2011, contre 35 millions l’an dernier, soit une croissance à deux chiffres.

Cette prouesse économique en période de crise, le fabricant la doit à un judicieux équilibre industriel entre ses deux sites de production.

«À la fin des années 90 pour éviter l’invasion d’articles à bas prix venus d’Allemagne, nous avons monté une filiale en Chine, baptisée Somasia et implantée près de Canton», explique Michèle Chevrot, présidente de Somagic.

L’unité française (47 salariés et une trentaine d’intérimaires) demeure spécialisée dans les barbecues en fonte, très élaborés et d’une qualité irréprochable, à hauteur de 250 000 unités par an.

De son côté, l’usine chinoise (un millions de pièces et 120 personnes) se concentre sur les produits d’entrée de gamme en acier.

«Mais plus seulement car, pour des questions de coûts, nous lui faisons aussi faire des barbecues couvercle cuisson à l’américaine et, depuis peu, des barbecues au gaz, contact à la plancha, qui éliminent les graisses et ne carbonisent pas les aliments», précise la dirigeante.

L’ensemble de la conception reste toutefois assuré par les sept personnes du service R&D, basé à La Genête.

Un marché très saisonnier

Diplômée d’une école de commerce, Michèle Chevrot n’a pas son pareil pour vendre ses barbecues qui obéissent à un marché très saisonnier (mars à juin) en conseillant judicieusement les acheteurs des grandes surfaces sur les quantités à commander d’une année sur l’autre.

«Comme nous n’avons pas de rayon dédié et que tout dépend au final du temps qu’il fera, leur hantise est soit d’avoir trop de stock, soit d’être en rupture», argumente t-elle.

Créée par Michel Joly et revendu en 1993 au groupe Abcia, Somagic est l’inventeur du barbecue «Made in France», à la faveur de normes NF de 1981 qui imposaient certains critères de qualité.

Soucieuse de ne pas mettre ses œufs dans le même panier, l’entreprise se lance depuis 2008 dans une double diversification. Elle fabrique des coussins pour du mobilier de jardin et, plus étonnant, des vélos à assistance électrique.

Article à lire aussi dans Entreprises & Performances, 16ième édition, magazine économique commun au journal le Bien Public et au Journal de Saône-et-Loire coréalisé avec les journalistes de Traces Écrites.

Crédit photo: Somagic et Traces Écrites

Commentez !

Combien font "1 plus 6" ?