La mutation technologique du système de production du fabricant de systèmes d’entraînements et d’automatisation a été source de croissance pour cette filiale française du groupe allemand SEW Eurodrive. SEW Usocome à Brumath (Bas-Rhin) s’est voulue le modèle alsacien de l’industrie 4.0. Titulaire de la labellisation nationale « Vitrine Industrie du Futur », l’entreprise est présente au salon BE 4.0 qui se poursuit jusqu’à ce soir 20 novembre à Mulhouse.


Des convoyeurs automatiques viennent chercher les pièces dans les stocks en hauteur pour les descendre à toute vitesse vers l’atelier. Les AGV, ces petits véhicules sans chauffeur à guidage automatique, parcourent le sol pour acheminer ces pièces vers les lignes d’assemblage puis celles de peinture, où des îlots robotisés vont les transformer. Les espaces de production se déploient sur une longue ligne de 180 mètres, longée ou surmontée des bureaux vitrés des services de soutien, méthodes, supply chain, etc. Le tout s’offre en vue panoramique au regard du visiteur depuis une passerelle à l’étage.
Nous sommes dans l’usine du futur, celle de SEW Usocome à Brumath (Bas-Rhin). Ouverte en 2015, elle s’est voulue un modèle alsacien de l’industrie 4.0. Fabricante de systèmes d’entraînements et d’automatisation, l’entreprise en peaufine le profil, au fil des extensions du site (33.000 m2 aujourd’hui) et de l’implantation de nouvelles lignes. La mutation technologique du système de production a en effet été source de croissance pour cette filiale française du groupe allemand SEW Eurodrive.

 

salonindustriedufuturmulhouse

 
SEW Usocome a atteint le seuil de 450 millions d’€ de chiffre d’affaires l’an dernier, pour un effectif de 2.200 salariés répartis principalement sur trois usines, Brumath (600 salariés), Haguenau (Bas-Rhin), la plus grande avec 1.100 personnes et l’historique, spécialiste de l’usinage depuis 1959, ainsi que la fonderie aluminium de Forbach (Moselle).
Implantée en 1994 dans le cadre de la reconversion du bassin houiller de Lorraine, la fonderie aluminium de Forbach fait l’objet d’une extension de 11.500 m2 (+ 40 % de surface) moyennant 30 millions d’€ d’investissements d’ici à l’automne 2020, avec un effectif qui restera stable à 470 salariés. La présence française de SEW se complète de cinq centres de montage en petite série et de services, à Nantes, Lyon, Bordeaux, en région parisienne et au siège de Haguenau.
Brumath diffuse les préceptes de l’industrie du futur à ses soeurs. « Haguenau et Forbach installent progressivement les AGV », cite en exemple Cédric Sonrel, responsable HSE France (hygiène-sécurité-environnement).

Une accidentologie deux à trois fois moindre que la moyenne de la métallurgie

agv
Un AGV, petit véhicule sans chauffeur à guidage automatique en activité dans l'usine de Brumath (au premier plan).

Titulaire de la labellisation nationale « Vitrine Industrie du Futur », SEW Usocome tire grande satisfaction d’avoir mis ces usines au dernier cri technologique sans dénaturer son projet d’entreprise, dénommé « Perfambiance ». Celui-ci vise à conjuguer amélioration de l’environnement de travail, liberté de l’esprit d’initiative des salariés avec innovation et productivité. Or, il bénéficie depuis le printemps d’une reconnaissance officielle, par la norme Iso 45001 de santé-sécurité au travail. Une première pour une société métallurgique en France, venant compléter la collection de certification de SEW-Usocome déjà riche des Iso 9001, 14001 (environnement) et 50001 (management de l’énergie).
« La soumission à l’Iso 45001 a renforcé certains de nos processus, en instaurant par exemple un tableau de suivi des intérimaires, explique Cédric Sonrel, mais il faut reconnaître que Perfambiance en cochait de nombreuses cases spontanément. Elle valide le travail partenarial avec notre maison-mère allemande et les autres usines du groupe dans le monde. Vis-à-vis des clients et des partenaires extérieurs, elle nous apportera un argument plus objectif sur la solidité de notre démarche. »
Des améliorations concrètes en découlent : rangement à hauteur d’homme des outils, placement à proximité des pièces les plus demandées, plancher ajustable pour la peinture, aide mécanique à la manutention, éclairage Led.


BPALCentreprise

 

Toutefois, « c’est la diffusion de la culture sécurité qui importe le plus », rappelle Cédric Sonrel.  Les opérateurs ont été invités à remonter plus systématiquement les problèmes, sans tabou, en référence aux objectifs d’entreprise « communicante » et « participative » gravé dans la bible de Perfambiance. L’analyse des plaintes en matière de santé-sécurité déclenche un processus d’aménagement des postes.
Au classique arbre des causes consécutif à un accident, SEW Usocome a ajouté la rédaction d’une fiche détaillée dès qu’un soin, même d’apparence bénigne, doit être prodigué. Un travail de prévention plus particulier concerne les équipes de nuit, situées à Forbach. Quant à la « revue de direction » trimestrielle, elle recense les attentes et besoins exprimés en interne, instances représentatives du personnel ainsi que celles des prestataires extérieurs.
Afficher une accidentologie deux à trois fois moindre que la moyenne de la métallurgie, malgré une activité porteuse de risques de TMS (troubles musculo-squelettiques) et une moyenne d’âge élevée, « rançon » d’un faible turn-over. Le taux de fréquence avec arrêt s’est situé à 9 l’an dernier (et à 6 sur une période de cinq ans) et le taux de gravité à 0,32.

robot
L'usine d'Haguenau, la plus grande et l'historique, où vont progressivement s'installer les AGV
Maquettes en carton

Une application très visuelle de Perfambiance consiste en des…maquettes en carton. Pour préparer l’implantation d’une nouvelle ligne, les opérateurs les confectionnent, avec le service médical et celui des méthodes, afin de reproduire les futurs postes de travail à leur échelle réelle. Cette réalisation est ensuite traduite en réalité virtuelle 3D.
Le groupe de travail consacre alors plusieurs jours à une cotation de l’ergonomie, selon une grille interne de 1 à 4 d’une dizaine de points : impact sur la colonne vertébrale et les cervicales, déplacements, tractions et poussées, port de charges. Mais c’est bien la maquette initiale qui sert de base. Comme quoi, on peut être industrie du futur sans renoncer à miser sur les bons vieux matériaux classiques.
forbach
La fonderie aluminium de Forbach fait l'objet d'une extension de 11.500 m2

Photos fournies par l'entreprise

Commentez !

Combien font "8 plus 9" ?