En à peine cinq ans, Sepalumic, concepteur et distributeur de systèmes de fermetures en aluminium : fenêtres, portes, vérandas…, a réalisé à Genlis (Côte-d’Or), un site industriel parmi les plus performants de son secteur.

Aux 13 millions d’euros d’investissement initial engagés en 2005, la société de Mouans-Satoux, dans les Alpes-Maritimes, (72 millions d’euros de chiffre d’affaires attendu en 2010, 230 salariés, dont 70 à Genlis) en ajoute aujourd’hui plus de 4 millions.

«Nous réintégrons tout le laquage de nos accessoires : poignets, paumelles… avec l’installation d’une chaîne dédiée et nous étendons notre capacité de stockage des profilés de 75% avec 2 400 racks supplémentaires», explique Benoît Sibertin-Blanc, le directeur du marketing.

Ce second développement opérationnel fin 2011 étoffera l’unité de 5 000 m2 supplémentaires pour porter la surface des ateliers à 2 hectares.

Augmentation capacitaire

Outre la réduction des délais, l’amélioration des flux et de la qualité des produits finis, Sepalumic accroît ses capacités. Le fabricant passera ainsi d’1,8 million de m2 laqués à 2,6 millions.

Il compte aussi transformer plus de 6 000 tonnes de profilés à l’année et en sertir 2,2 millions de mètres.

La croissance régulière de l’entreprise explique cette marche en avant. Elle séduit une clientèle d’artisans-installateurs et de fabricants de fenêtres de plus en plus nombreuse.

Elle fait également une percée remarquée dans les gros appels d’offres : immobilier de bureaux, collectivités et locaux industriels.

L’animation d’un réseau de 63 points de revente, baptisé «Grandeur Nature», lui permet par ailleurs d’assurer des formations, d’appuyer la commercialisation et d’offrir une panoplie d’outils marketing.

À l’étranger (15% de l’activité), Sepalumic s’appuie sur trois filiales, montées en partenariat, au Maroc, en Tunisie et plus récemment à Bahreïn.

Crédit photo : Sepalumic

Commentez !

Combien font "1 plus 7" ?