L’entreprise de Besançon qui connaît en ce moment des mouvements sociaux en raison de son rachat par un nouveau fonds d’investissement, s’incruste dans la vive concurrence des solutions d’open-payment avec une solution numérique qui renvoie le ticket de bus à la préhistoire. ...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 8 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "4 plus 5" ?