Le fabricant de pelles minières Liebherr prolonge son expérimentation de transport de sa production par le fluvial, depuis le port de Colmar jusqu’aux ports maritimes de la mer du Nord en Belgique, vers les grandes zones d’extraction dans le monde. La crise économique rend le constructeur prudent, malgré un bilan environnemental incontestable. Le transport de 100 machines a fait l'économie de 280.000 km de parcours sur la route.


Transporter des pelles minières géantes par le fluvial plutôt que par la route : le groupe Liebherr est passé de l’idée à la réalité, du moins à titre de test. Le 1er juin 2019, il avait lancé l’expérimentation pour le trajet reliant le port fluvial de Colmar-Neuf-Brisach (Haut-Rhin) à ceux maritimes d’Anvers et Zeebrugge au bord de la mer du Nord en Belgique. Les destinations finales sont les grandes zones d’extraction dans le monde que constituent l’Australie, l’Afrique du Sud, ou une partie des continents asiatique et américain.

Cette première phase a duré un an. A son issue, le fabricant de pelles a pris, courant juin, une décision à mi-chemin : ni abandon, ni pérennisation complète, mais la prolongation du test pour un an.
Les résultats l’amènent à cette position : « Les volumes sont moindres que prévus, mais compte tenu de la dégradation de la situation économique entre temps, le bilan reste très satisfaisant », annonce Marc Lagarde, responsable de la logistique externe.

 

bannierecommunebp


Le parcours part de l’usine de fabrication située à Colmar (Haut-Rhin) où elle compte 650 salariés directs. Liebherr Mining Equipment Colmar a saisi deux opportunités : sa proximité de quelques kilomètres avec le port fluvial et le fait que celui-ci soit équipé désormais d’une grue mobile du transporteur Scales, dédiée en première intention aux grosses turbines de General Electric mais ouverte à d’autres utilisateurs.
Les capacités de levage de cette grue sont compatibles avec les dimensions des colis lourds de Liebherr Mining Equipement, qui peuvent peser jusqu’à 150 tonnes et mesurer jusqu’à 19 mètres de long, 5 mètres de large et 4 mètres de haut.

 

Des transporteurs locaux pour l’acheminement vers le port de Colmar

colisliebherr
Les pelles partent en pièces détachées sur des péniches.


Le site colmarien avait engagé une étude de faisabilité, financée en partie par VNF (Voies navigables de France) dans le cadre de son PARM (Plan d’aide au report modal). Sur l’aspect environnemental, le verdict est sans appel en faveur de la voie d’eau : « le pré-acheminement routier représente 800 camions par an parcourant chacun 500 km », rappelle Marc Lagarde, responsable de la logistique externe Liebherr Mining Equipment Colmar.

« L’enjeu consiste à confirmer, ou pas, l’avantage économique et organisationnel du fluvial. » Ce point va continuer à guider l’entreprise dans la reconduction de l’expérience jusqu’à fin mai prochain : « 2021 ne s’annonce guère favorable économiquement, aussi nous restons prudents. Nous testerons l’effet de seuil en dessous duquel le report modal ne serait plus efficient », conclut Marc Lagarde.


beparc expomulhouse


L’entreprise a trouvé les prestataires locaux en mesure d’assurer le transport, à savoir Straumann et Wack pour le transport exceptionnel vers le port de Colmar-Neuf-Brisach et H&S (Haeger & Schmidt) pour les barges. Celles-ci chargent les composants et pièces des pelles en plusieurs colis de dimension compatibles avec les leurs.

Du 1er juin 2019 au 31 mai 2020, Liebherr visait le transport par le Rhin de 134 machines. En fait, le nombre s’est arrêté à 107, représentant 1.071 colis pour un poids cumulé de 18.200 tonnes qui a économisé 280.000 km de parcours sur la route et 580 tonnes de CO2. 
La solution mise au point se prémunit aussi contre les bas niveaux du Rhin qui empêcherait le transport. « Nous avons élaboré un plan B en parallèle qui consiste à réserver des autorisations de transport par la route si le niveau du Rhin diminuait trop » souligne Amélie Arena, ingénieure projet chez Liebherr Mining Equipement Colmar.

Photos fournies par l'entreprise.

Commentez !

Combien font "9 plus 10" ?