À l’approche de la soixantaine, Thierry Munier, le fondateur d’Altempo dans le Haut-Rhin, cède son entreprise au groupe bourguignon et désormais international Algeco, dont la marque est devenue improprement un nom commun pour désigner les bases de vie sur les chantiers. Le petit poucet apporte au géant du secteur un savoir-faire qui va au-delà de la simple installation de bâtiments modulaires.

Altempo s’engouffre dans le poids lourd de la construction provisoire. Le célèbre Algeco a acquis, dans la première semaine de janvier, la majorité des parts de la PME alsacienne de conception et installation de bâtiments modulaires située à Bennwihr-gare (Haut-Rhin), que Thierry Munier avait......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
1 commentaire(s) pour cet article
  1. philippe Marceaudit :

    Je ne connaissais pas cette société. Mais la stratégie de rachat est très bonne. A bientôt.

Commentez !

Combien font "5 plus 6" ?