Du bois bûche à haute performance énergétique. (Photo : Florian Kleinefenn)
Du bois bûche à haute performance énergétique.
(Photo : Florian Kleinefenn)

FILIÈRE BOIS. Le premier fabricant européen de systèmes d'évacuation de fumée métalliques : conduits de cheminée et sorties de toit, crée une unité de production de bois bûche densifié à Demangevelle (Haute-Saône).

Grâce à cette nouvelle implantation, le fumiste accentue sa diversification dans les produits de chauffage naturel qui pèsent déjà 15% de l’activité.

Coté en bourse depuis 1988, le groupe Poujoulat est dirigé par Frédéric Coirier.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Après l’Indre et la Loire, Poujoulat choisit le département de la Haute-Saône pour produire du bois bûche à haute performance.

Le numéro un européen des conduits de cheminée et sorties de toit métalliques s’implante sur la commune de Demangevelle, dans une ancienne filature en friche qu’il va complètement restructurer et équiper pour 14 millions d’€.

L’outil industriel comprendra un parc à bois, une ligne de fendage, une chaudière, des étuves et du matériel de conditionnement.

Ce développement opérationnel fin 2015, découle du rachat en 2012 de la société haut-saônoise Les Bûches des Belles Sources. Il est piloté par la filiale spécialisée du fumiste, Euro Energies (15% de l’activité), et permettra de créer 50 emplois dans les deux ans (*).

Dans une filière de bois de chauffage encore peu structurée en France, l’entreprise mise sur la qualité. Ses produits, coupés de 20 à 40 cm, sont écorcés, tranchés, nettoyés, séchés à 15% d’humidité, brossés et stockés sur palettes de 1 m3  à 1,6 m3.

Fabrication d'un conduit de cheminée. (Photo : Florian Kleinefenn)
Fabrication d'un conduit de cheminée. (Photo : Florian Kleinefenn)

Un groupe diversifié et bien structuré

« Grâce à notre process, nos bûches dégagent 30 à 40% d’énergie supplémentaire et ne noircissent pas les vitres des foyers fermés », explique Frédéric Coirier, le président du directoire de Poujoulat.

Le dirigeant veut préparer localement jusqu’à 200 000 stères par an qu’il destine à la grande distribution, aux libres-services agricoles, jardineries, âtriers et installateurs de cheminées, soit environ 1000 points de vente.

Dans le secteur de la fumisterie, le groupe Poujoulat (223 millions d’€ de chiffre d’affaires, en hausse de 18%, 1600 salariés) a tissé sa toile. Basé à Saint-Symphorien (Deux-Sèvres), il exploite 17 filiales, dont quatre unités industrielles à l’étranger, en Allemagne, Pologne, Belgique et Danemark.

Il possède par ailleurs avec Beirens, à Buzançais (Indre), un fabricant de cheminées industrielles (15% de l’activité), avec Westaflex, non loin de Tourcoing (Nord), un spécialiste des conduits flexibles destinées au chauffage, à la ventilation, à la réduction de bruit et à la protection de canalisations de fluides médicaux.

Poujoulat intègre également pour compléter ses savoir-faire, la Tôlerie Forézienne (Loire) et Solaires Énergies (Deux-Sèvres), concepteur de systèmes photovoltaïques intégrés pour maisons individuelles.

Frédéric Coirier, président du directoire de Poujoulat. (Photo : Jean-André Boutier)
Frédéric Coirier, président du directoire de Poujoulat. (Photo : Jean-André Boutier)

Frédéric Coirier (39 ans), qui depuis 2006, orchestre cet ensemble coté en bourse, est la deuxième génération aux commandes.

Son père Yves avait racheté Poujoulat en 1975 au fondateur éponyme.

(*) Euro Energies fédère elle-même des filiales baptisées Bois Factory pour chaque site d’implantation.

Commentez !

Combien font "10 plus 2" ?