Le groupe viticole bourguignon reprend une large gamme de spiritueux à très forte identité régionale. Cette acquisition complète un portefeuille déjà important en générant plus de 5 millions d’€ de chiffre d’affaires supplémentaire.

Les marques de spiritueux de l’ancienne distillerie Janot d’Aubagne (Bouches-du-Rhône) ne pouvaient que séduire Gabriel Picard qui vient de les acquérir à la société Maunier, l’ex-distillerie Janot. « Elles ont une très forte identité régionale, je dirais même, comme pour les vins, de terroir, et ce sont les produits que nous aimons élaborer, marketer et commercialiser », indique le président du directoire du groupe qui porte son nom à Chassagne-Montrachet (Côte-d’Or).
Le périmètre de l’opération, au montant demeuré confidentiel, concerne entre autres le pastis Janot, le whisky corse Auguste Mattei, la spécialité provençale Gambetta, un sirop de fruits et de plantes, et le limoncello Sorrentini. Elle porte également sur toute une gamme d’alcools bio : pastis, vodka, gin, rhum, vermouth, gentiane…

 

BPBFC 

Un réseau de boutiques en propre

Grâce à ce rachat, via sa division Terroirs Distillers, Picard étoffe un portefeuille de spiritueux déjà important avec un rhum, un scotch, des eaux de vie, du cognac…, qui représente 65% des 250 millions d’€ de chiffre d’affaires réalisés à l’échelle du groupe. Il lui procure une taille critique sur certains produits, offrant ainsi une place de numéro un en grandes surfaces sur le limoncello, comme l’indiquent nos confrères du magazine Rayon Boissons qui ont révélé la transaction.

chateaudechassagnemontrachet
La Château de Chassagne-Montrachet (Côte-d'Or), aujourd'hui le siège du groupe. © Picard.

Le volume d’activité supplémentaire dépasse les cinq millions d’€. « C’est pour nous une acquisition de découverte qui renforce la valeur de nos actifs, car ce qui est le plus important tient au positionnement supplémentaire dont nous allons bénéficier dans les réseaux de magasins bio, les cavistes et les cafés, hôtels, restaurants », argumente Gabriel Picard.

 

négociants 

Picard Vins et Spiritueux qui compte un effectif avoisinant les 500 salariés, est aussi une entreprise viticole à hauteur de 35% de son chiffre d’affaires, avec la structure Prima Vinae dont s’occupe principalement Francine Picard, la sœur de Gabriel. Elle possède ainsi 160 hectares de vigne, dont 140 en Bourgogne, le reste à Sancerre (Val de Loire) et dans les vignobles des Côtes du Rhône, de Condrieu et de Châteauneuf du Pape.
Le groupe Picard est aussi un revendeur direct à la tête d’un réseau de 25 boutiques en propre à l'enseigne Cave du Val d’Or qui ont légèrement dépassé les 9 millions d’€ de chiffre d’affaires sur l’exercice 2017.

Retrouvez le secteur des industries viti-vinicoles en Côte-d'Or en cliquant sur le logo :

invest

lespicard
Au premier plan, Gabriel Picard, président du directoire, puis son père Michel, sa mère Liliane et sa soeur Francine. © Picard

 

Un brin d’histoire
Félix Picard, vigneron de son état, mais également bouilleur de cru ambulant, fonde avec son épouse Catherine la société qui porte son nom au centre-ville de Chagny (Saône-et-Loire) en 1951. Son fils Michel, sorti de l’école à 16 ans, le rejoint comme commis en 1958 et, anecdote véridique, effectue de nombreuses livraisons en triporteur, aujourd’hui en repos définitif dans le petit musée de l’entreprise au château de Chassagne-Montrachet. Michel, l’actuel maire de Chagny, et sa femme Liliane, font de Picard un véritable groupe à cheval sur deux activités : viticole et spiritueuse.
Gabriel et sa sœur Francine y entrent respectivement en 1997 et 1999. Tous deux diplômés de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), il font préalablement, afin d’acquérir une première expérience, un petit tour, pour lui, chez Pepsi-Cola et, pour elle, chez Nike. Au milieu de la décennie 2000, Gabriel prend la direction général du groupe et Francine la gestion des domaines viticoles bourguignons.

Commentez !

Combien font "1 plus 9" ?