Une boîte pliable produite dans les ateliers de Bart.  © Pierre-Yves Ratti.
Une boîte pliable produite dans les ateliers de Bart.
© Pierre-Yves Ratti.

EMBALLAGE. Si PanoPacK a connu un petit creux conjoncturel ces derniers mois, les perspectives sont aujourd'hui positives.

Après avoir consenti de nouveaux investissements en 2013, l'entreprise dirigée par Claude Guyotjeannin vient de décrocher de nouveaux marchés.

L'un de ses derniers contrats, remporté auprès de Renault Trucks, concerne une innovation brevetée.

Il s'agit d'une caisse dont la particularité est d'être montée sans clous. Chacun de ses éléments s’emboîte, un peu comme un jeu de construction des années 70.

 Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L'emballage et le conditionnement, un domaine où l'on innove ? Cela peut surprendre le novice, mais c'est bien le cas, et avec des conséquences très positives pour l'entreprise franc-comtoise.

Installée dans la zone d'activités des Andanges, à Bart, à deux pas de Montbéliard (Doubs), PanoPacK fabrique des palettes, tourets, caisses, en bois, contreplaqué, carton, etc.

Ses clients sont quelques-uns des poids lourds de l'industrie : GE Energy, ArcelorMittal, Peugeot-Motocycles, Faurecia, Von Roll.

La PME a connu quelques mois creux en 2013. Un ralentissement conjoncturel, qui suit la tendance des marchés.

Claude Guyotjeannin, son dirigeant, n'en a pas moins lancé de gros investissements l'an dernier, pour un montant de plus de 650 000 €, avec des appuis de la Région et de PMA (Pays de Montbéliard Agglomération).

Investissements en 2013

Il a ainsi procédé à la modernisation d'une bonne partie de l'atelier, avec l'acquisition de nouvelles machines : une machine de découpage de carton plus performante et plus sûre pour l'opérateur, pour un montant de 270 000 € ; ou encore l'achat d'une machine numérique d'usinage qui permet de regrouper cette fonction dans un même atelier.

L'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 3 millions d'€ en 2012. Il devrait être en baisse en 2013 (exercice non clos), mais l'objectif pour 2014 est de 4 millions d’€, et de 5 millions en 2016.

L'une des nouvelles machines récemment installée chez PanoPacK offrant des gains de productivité et de sécurité.  © Pierre-Yves Ratti.
L'une des nouvelles machines récemment installée chez PanoPacK offrant des gains de productivité et de sécurité.
© Pierre-Yves Ratti.

Parallèlement, cinq recrutements d'ici 2016 gonfleront l'effectif de 30 personnes (24 à la production et 6 dans les bureaux).

« Nous sommes en train de faire un développement à marche forcée », se réjouit Claude Guyotjeannin : il faut installer les nouvelles machines, former les opérateurs et les mettre en route, afin de répondre au mieux aux nouveaux marchés qui se concrétiseront, en terme de montée en charge, en septembre.

Une boîte sans clous

L'un des nouveaux contrats concerne une innovation : une caisse brevetée qui offre la particularité d'être montée sans clous. Chacun de ses éléments s’emboîte, un peu comme un jeu de construction des années 70. Baptisée Box Eco, elle est proposée à claire-voie ou fermée.

Renault Trucks vient de passer une commande avec un cahier des charges relatif aux conditions de travail des salariés.

Le cerclage est guidé, pour éviter au manutentionnaire de se baisser, et la caisse est livrée en kit, ce qui permet de suspendre le produit.

« Chaque client a une attente, un problème auquel nous nous efforçons de répondre », explique le fabricant d'emballages. Avec un impératif évident de qualité : il faut que le produit arrive à bon port et en bon état.

Autre exemple : le transport de scooters à trois roues. Conçue de façon à pouvoir transporter le scooter sans démonter les roues, la caisse mise au point par PanoPacK permet d'en transporter 14 au lieu de 11 dans un conteneur.

On imagine l'économie réalisée pour le fabricant, à la fois sur le coût du transport et le coût de manutention.

PanoPacK est également habilité pour le transport maritime. Ses emballages dédiés permettent de conserver à l'abri de l'humidité des pièces en attente, parfois jusqu'à deux ans, de la finalisation d'un chantier.

Le dirigeant fait valoir un autre atout : le traitement phytosanitaire du bois (bois traité INP15), indispensable pour l'exportation. En conformité avec cette norme, la caisse passe les contrôles douaniers plus rapidement.

Claude Guyotjeannin, président de PanoPack et Maxime Lemallier, jeune diplômé de l'ESC Troyes fraîchement recruté pour prendre en charge la commercialisation, avec la boîte brevetée Box Eco. © Pierre-Yves Ratti.
Claude Guyotjeannin, président de PanoPack et Maxime Lemallier, jeune diplômé de l'ESC Troyes fraîchement recruté pour prendre en charge la commercialisation, avec la boîte brevetée Box Eco.
© Pierre-Yves Ratti.

De la scierie à l'emballage

Le grand-père de Claude Guyotjeannin a créé en 1922 une scierie à Mandeure, que son père a transformée pour fabriquer des caisses pour Les cycles Peugeot.

Le président actuel a ensuite attaqué le marché des tourets en 1980. Cette activité représente aujourd'hui 70% du chiffre d'affaires, les caisses 30%. Elles devraient atteindre 45% du chiffre d'affaires dans les années à venir. Innovation oblige.

Commentez !

Combien font "7 plus 8" ?