SANITAIRES/CHAMPAGNE-ARDENNE. Filiale du Groupe Allibert Sanitaire, l’entreprise New Bath, à Rosières-près-Troyes, doit sans cesse innover pour réussir à surnager dans un marché très concurrencé par les pays à bas coût.

Sa dernière trouvaille : Spanéo, la première baignoire équipée de jets de spa pour un massage plus tonique que la balnéothérapie, mais associé aux effets relaxants de cette dernière. Les couleurs et les senteurs en plus…

 

newbathpercage
New Bath dispose d’une ligne d’extrusion, de six lignes de thermoformage et de trois lignes d’assemblage.©Frédéric Marais / Agence Info

Spanéo, c’est un peu un ovni dans l’univers de la baignoire. Ça fait des bulles et des remous, ça clignote de partout et ça diffuse des fragrances qui viennent chatouiller les narines, et accessoirement, ça joue de la musique.

 

« Notre concept : utiliser les composants d’un spa dans une baignoire », résume Désiré Aubourg, le responsable R&D de New Bath. Aux injecteurs d’air propres à la balnéo, l'entreprise implantée à Rosières-près-Troyes (Aube), a ajouté des buses de spa produisant des jets d’eau.

 

Résultat, des massages jusqu’à deux fois plus puissants qu’avec la balnéo classique. Mais l’intensité des buses reste réglable de façon à modérer la force du jet pour qui a l’épiderme un peu trop sensible.

 

Le tout associé à différents programmes plus ou moins toniques et plus ou moins relaxants ; à de la chromothérapie qui laisse le choix entre huit couleurs émises par dix spots leds ; et même à de l’aromathérapie, qui au moyen d’une cartouche diffuse une huile essentielle, non pas dans l’eau, où elle formerait une pellicule grasse, mais dans les bulles d’air !

 

Ce faisant, la R&D a dû résoudre un problème technique inhérent au spa, qui normalement ne se vide jamais. « Plutôt que de filtrer l’eau avec du brome ou du chlore, nous avons choisi de vidanger la baignoire, explique Désiré Aubourg : une pompe intégrée à la tuyauterie aspire l’eau qui stagne dans les circuits après le bain, la fait revenir dans la crépine d’aspiration et la revide dans la baignoire. Comme dans une baignoire classique, l’eau est donc renouvelée à chaque fois. »

 

Des matériaux maison

 

newbathdirigeants
Hervé Lagrue, directeur d’usine, Désiré Aubourg, responsable R&D, et Rodolphe Cressonnier, responsable qualité, plongent la main dans l’un des modèles de la gamme Spanéo. ©Frédéric Marais / Agence Info.

 

Cette innovation sortie début 2015 s’inscrit dans la lignée des brevets déposés par la filiale d’Allibert Sanitaire, dont cinq sont toujours actifs. New Bath a notamment banni de sa fabrication l’acrylique extrudé renforcé de fibres de verre au profit de son produit maison : le Toplax.

 

Ce matériau est constitué d’acrylique coulé renforcé par de l’ABS, un polymère thermoplastique qui confère une plus grande solidité à la baignoire. Le Toplax réduit aussi au minimum la teneur en composés organiques volatils, selon ses concepteurs. Aujourd’hui tombé dans le domaine public, son successeur - mais pas remplaçant - le Puretex ajoute une couche de polyuréthane pour un meilleur confort thermique et acoustique, et une rigidité supérieure.

 

New Bath a aussi inventé récemment un tablier en aluminium qui fait office à la fois de châssis et d’habillage haut de gamme pour la baignoire.

 

Il arrive aussi parfois que l’entreprise soit trop en avance sur son temps. Sa baignoire massante avec ou sans eau (massage mécanique) a été un échec.

 

banniere adhex

 

Un quart des baignoires vendues en France

 

Mais, c’est au prix de cette innovation permanente que l’entreprise auboise a réussi à gagner des parts de marché dans un secteur globalement en recul en raison de la baisse des constructions neuves.

 

« Nous représentons un quart des baignoires vendues en France chaque année, indique le directeur d’usine, Hervé Lagrue. Nous fabriquons entre 130 000 et 164 000 pièces par an depuis 2008. »

 

Ses principaux concurrents se trouvent en Egypte, en Chine, en Pologne et en Turquie. « On se bat pour maintenir une production en France, souligne Hervé Lagrue. On reste toutefois compétitif même dans l’entrée de gamme. »

 

Avec sa cinquantaine de salariés tournant en 3x8 et ses 13 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2014, New Bath réussit à exporter 25 % de sa production, essentiellement au Benelux.

 

En France, on trouve ses produits sous la marque Allibert dans les grandes surfaces de bricolage, et sous la marque Aquarine dans les enseignes spécialisées. Les baignoires sont aussi vendues sous marques de distributeurs en GSB.

 

Recyclage à tout va

 

montagenewbath
Le montage des fluides d'une baignoire. ©Frédéric Marais / Agence Info

 

Fort de quelque 600 références, New Bath fabrique essentiellement des baignoires classiques - la balnéo/Spanéo ne représentant que 3 ou 4 % de sa production -, mais aussi des receveurs de douche. Une innovation est d’ailleurs annoncée sur ce segment en 2016.

 

Implanté sur un site industriel créé en 1974 sous le nom de Technoplast et qui fabrique des baignoires depuis 1980, New Bath a vu le jour en tant que tel en 2005. Certifié ISO 9001 et ISO 14001, le site s’affiche vertueux sur le plan environnemental.

 

« Nous réutilisons 80 % de nos chutes de matière, et nos consommations d’eau sont passées de 30 000 m3 à 250 m3 par an en fonctionnant en circuit fermé, l’équivalent de ce que consomme une famille », observe Rodolphe Cressonnier, le responsable qualité, environnement et logistique de l’entreprise.

 

Quand on vend des baignoires, on sait que l’eau est un bien précieux.

1 commentaire(s) pour cet article
  1. Youcef Freiferdit :

    Bonjour, Je suis un étudiant en logistique industrielle et je suis sur le point de finir mon stage de fin d'études (Bac+5) en optimisation d'une blanchisserie industrielle sur les plans opérationnels, industriels et logistique. J'ai appris une multitude de choses durant ce stage et je voudrai entamer ma prochaine année avec un mastère spécialisé en Management de la Performance et de la Transformation Industrielle. Cette formation a pour but de former un ingénieur plus performant en gestion de la production et de la logistique en lui apprenant les subtilités de la nouvelle révolution industrielle 4.0 visant à évaluer les performances et trouver des solutions ayant pour but de les améliorer. Je vous contacte, de la part d'un de vos candidats qui m'a affirmé que vous recherchiez un ingénieur dans ce domaine là. Je voudrai ainsi, effectuer cette formation en alternance (3 semaines en entreprise / 1 semaine en formation ) dans votre entreprise, qui je suis sûr me permettra située à Rosières près Troyes. Si mon profil vous intéresse, n'hésitez pas à me contacter par mail : youcef.freifer@utt.fr ou au : 0766363586 Bien cordialement,

Commentez !

Combien font "9 plus 5" ?