L'entreprise Monnet exploite 30 métiers à tricoter parmi les plus performants du marché.
L'entreprise Monnet exploite 30 métiers à tricoter parmi les plus performants du marché.

TEXTILE. Repris tout récemment par Daniel Porte, le dernier fabricant de chaussettes de sport intégralement Made in France demeure fidèle à un credo gravé dans le marbre.

Son cocorico économique n’épouse pas l’air du temps. Il s’impose comme « une obligation vitale » de  contrôler la création comme les fabrications.

Car les chaussettes techniques pour le sport de Monnet ne s’épanouissent que dans le haut de gamme.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Daniel Porte l’avoue. Il n’était pas fait pour être entrepreneur. Aussi, le 22 novembre dernier, la reprise de l’entreprise Monnet, fabricant de chaussettes techniques pour les sportifs implanté à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), résulte t-elle, non du hasard, mais d’un déclic.

Cet homme de 52 ans, diplômé de l’Essec, s’épanouissait dans les grands groupes internationaux au poste de responsable commercial et du marketing.

Ce fut les cafés Jacques Vabre (Kraft Foods), les cigarettes Camel et Winston (RJ Reynolds Tobacco Company) ou encore les montres suisses Rolex.

Quelques modèles de chaussettes fabriqués chez Monnet.
Quelques modèles de chaussettes fabriqués chez Monnet.

Durant 25 ans, il a beaucoup voyagé et aussi vécu à l’étranger et puis un jour, ras-le-bol...

Ras-le-bol de n’être jamais chez lui, d’obéir à des directives souvent coupées du terrain, mais surtout d’avoir à subir le management de chefaillons plus prompts à conserver leur place qu’à agir pour le bien commun de leur employeur. Et l'envie d'être son propre patron.

Alors, la cinquantaine tout juste dépassée, Daniel Porte se met en chasse pour s’offrir Son Entreprise. Ce sera Monnet et ce pour plusieurs raisons (*).

« L’entreprise est en bonne santé financière, sa marque bénéficie d’une notoriété, elle offre un bon potentiel de développement et la personnalité du vendeur qui m’accompagne m’a plu », explique le repreneur.

Daniel Porte, repreneur de Monnet en novembre dernier.
Daniel Porte, repreneur de Monnet en novembre dernier.

Étoffer le réseau de distribution et exporter

Monnet (1,8 millions d’€ de chiffre d’affaires, 18 salariés et 6 vendeurs indépendants) propose à une clientèle de magasins spécialisés dans le sport : Sport 2000, Intersport, Le Vieux Campeur…, des chaussettes très techniques, adaptées au ski, à la randonnée, au trail, comme à la course à pied.

À mille lieues de ces produits asiatiques à bas coûts. Le fabricant de Saône-et-Loire travaille des fils sophistiqués, antibactériens, favorisant la circulation sanguine, réchauffant les muscles ou encore intégrant des fibres végétales.

En outre, le parc des 30 métiers à tricoter est ce qui se fait de mieux en matière d’outil productif. « L’unité coûte 30 000 € et je vais en changer un par an, afin d’automatiser de nombreuses opérations, comme celle dite à pointe fermée au niveau des orteils ».

Monnet propose deux collections par an (été et hiver), avec des modèles par deux tailles, masculin, féminin ou mixte avec pied droit et pied gauche, et répond dans la semaine à toute commande.

« Voyez pourquoi en raison de la qualité, nous ne pouvons délocaliser la fabrication et qu’il nous faut être très réactif pour le réassort », argumente Daniel Porte.

Monnet travaille ses chaussettes à partir de fils très sophistiqués pour les sportifs.
Monnet travaille ses chaussettes à partir de fils très sophistiqués pour les sportifs.

Le dirigeant souhaite étoffer son réseau de distribution en France, fort tout de même de 700 points de vente.

Il regarde aussi au-delà des frontières, son véritable talon d’Achille. L’export représentant aujourd’hui moins de 1% de l’activité.

(*) Daniel Porte est lauréat du réseau Entreprendre Bourgogne et distingué par l'association Cédants & Repreneurs d'Affaires (CERA) pour la meilleure reprise effectuée en 2012.

Crédit photos : Monnet

 
1 commentaire(s) pour cet article
  1. valletdit :

    Je n'avais que des chaussettes Monnet pour le ski. Le Made In France me conforte dans ce sens, et je continuerai à n'acheter que des Monnet pour toute la famille.

Commentez !

Combien font "1 plus 2" ?