Croissance. Leader mondial des machines de fabrication de munitions, Manurhin à Mulhouse (Haut-Rhin), fait sa rentrée en bourse jeudi 16 décembre afin de renforcer ses fonds propres.

La cotation a lieu sur le marché libre de Nyse-Euronext à Paris, à hauteur de 20 à 25 % de son capital.

Fleuron de l’équipement militaire français célèbre par le passé pour ses revolvers, l'entreprise était sortie de la cote au début des années 1980.

Elle souhaite lever 5 millions d’€ sous des formes complémentaires, dont une possible entrée au capital du FSI (Fonds stratégique d’investissement) avec lequel Manurhin est en pourparlers.

L’entrée en bourse suit de 3 mois l’augmentation de capital de 2,35 millions d’€ qui «a reconstitué les fonds propres et abouti à une nouvelle répartition de l’actionnariat», rappele Rémy Thannberger, le P-DG.

La société d’investissement parisienne Thannberger & Cie est devenue à cette occasion l’actionnaire de référence avec 34 % du capital, à la place du fonds irlandais Chatelet dont la participation est tombée à 20 %.

Thannberger & Cie revendique le contrôle de 70 % de Manurhin, avec ses alliés parmi lesquels le belge New Lachaussée (9 % du capital), concurrent historique du fabricant français.

75% du capital restent liés au groupe Thannberger par un pacte d'actionnaires.

Manurhin emploie 100 salariés et a réalisé 25 millions d’€ de chiffre d’affaires et un bénéfice net de 800.000 euros en 2009.

En 2010, le chiffre d’affaires sera en recul en raison de la réorganisation de la société.

L’entreprise dispose d’un carnet de commandes de 108 millions d’euros, représentant 4 années de travail.

Commentez !

Combien font "3 plus 2" ?