L’heure est à fusion pour plusieurs chambres de commerce et d’industrie (CCI) de l’Est. Un mariage, souvent moins d’amour que de raison pour faire face à la baisse drastique des recettes fiscales propres, orchestrée par les gouvernements successifs. La taxe pour frais de chambre, acquittée par leurs ressort...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "2 plus 4" ?