Réseaux. Les territoires bourguignons, francs-comtois et alsaciens viennent d’obtenir de la DATAR la labellisation de neuf clusters ou grappes d’entreprises, pour reprendre l’expression héritée du Français québécois.

De quoi s’agit-il ?

Un cluster tend à fédérer un réseau d’acteurs qui partage les mêmes problématiques technologiques autour d’un métier.

Il marie ingénierie et financements publics, savoir-faire industriel et compétences en matière de recherche et de formation.

Nous reviendrons sur chacune des grappes de ces trois régions au fur et à mesure de leur évolution.

En attendant, arrêtons-nous sur l’un d’entre eux baptisé : «conception, construction et maintenance d’engins mobiles», qui intéresse dans un premier temps les travaux des infrastructures ferroviaires, dont l’urgence pour certaines dessertes s’avère d’une criante nécessité.

Localisé à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et ardemment défendu par la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau, ce cluster bénéficie des conseils de l’agence Creusot-Montceau Développement.

L’entreprise Hydro 3m (6,4 millions d’euros de chiffre d’affaires, 41 salariés), implantée à Saint-Vallier et spécialiste des systèmes hydrauliques de puissance d’engins mobiles pour le ferroviaire, le secteur naval militaire, les travaux publics et bientôt les équipements off-shore, lui sert de tête de pont industriel.

Un site quasi-unique en France

«Nous regroupons déjà une vingtaine d’entreprises locales et discutons avec les filiales des grandes majors du BTP : Colas Rail (Bouygues), Eurovia Travaux Ferrés (Vinci) et Eiffage Rail pour qu’elles nous rejoignent», explique Didier Stainmesse, directeur général d’Hydro 3m.

Un argument devrait les convaincre.

Le cluster, au potentiel d’une centaine de création d’emplois, appuiera ses recherches sur un site quasi unique en France : une plate-forme possédant 12 kilomètres de voies qu’utilisaient les houillères pour acheminer le charbon des puits d’extraction au lavoir des Chavannes (en photo sur le diaporama de notre page d’accueil).

«Nous pourrons tester sur place les engins d’entretien dans toutes les configurations possibles de voies ferrées», précise le dirigeant.

Les autres clusters labellisés En Alsace : - L'Aria-Alsace à Schiltigheim (Bas-Rhin) regroupe plus de 100 entreprises de l'agroalimentaire (16 500 salariés) et veut promouvoir la diversité des productions, quelque soit la forme de l'entreprise, filiale de grands groupes, PME indépendantes et coopératives. - Le Pôle Textile Alsace à Mulhouse souhaite développer la R&D et les transferts de technologies, pour la fabrication de nouveaux matériaux textiles. - Rhénatic à Mulhouse encourage les PME alsaciennes à investir davantage dans les Technologies de l'Information et de la Communication. En Bourgogne : - L’association WIND 4 Future, crée en septembre 2010, a vocation à créer une filière la plus complète possible autour de l'éolien, de la conception à l'exploitation des équipements de production, en passant par la fabrication, l'installation et la maintenance, sans oublier les opérations de déconstruction/recyclage en fin de vie des installations. Lire : www.tracesecritesnews.fr/2010/06/16/naissance-dun-cluster-eolien-en-bourgogne/ - AgroComposite Entreprises est une association de 12 entreprises et d'un centre de transfert technologique de l'Université de Bourgogne, dont l'objectif est de développer l'utilisation des agromatériaux à base de fibres naturelles, et tout particulièrement pour des applications industrielles : la plasturgie, l’automobile, la décoration… - Le pôle de la Performance de Nevers-Magny-Cours (Nièvre) regroupe une vingtaine d'entreprises spécialisées dans différents domaines du véhicule de compétition, représentant l'ensemble de la chaîne de valeur du véhicule. Le cluster s'intéresse aussi à la mobilité durable avec 6 entreprises qui se lancent dans un projet de prototype de véhicule de compétition utilisant des technologies "propres".

L'association AutoBourgogne est partenaire des deux clusters cités, qui représentent 35 entreprises, 150 millions d'euros de chiffre d'affaires et un millier de salariés.

En Franche-Comté : - Aménagement et construction durable à Besançon, propose de réunir les professionnels des travaux publics, les laboratoires de recherche et les maîtres d'ouvrage autour des nouveaux matériaux pour les infrastructures routières. - Web Informatique et multimédia à Montbéliard, promeut l'utilisation des NTIC dans les PME et le développement de la filière en s'appuyant sur le pôle multimédia Numérica.

Crédit photo: Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau et Hydro 3m

Commentez !

Combien font "3 plus 10" ?