A situation inédite, conséquences du même tonneau : Crise sanitaire oblige, les exportations de vin de Bourgogne se rétractent au premier semestre. Le recul le plus important se situe aux Etats-Unis, premier débouché international, en raison de la taxe dite « Trump ». En France, la grande distribution commercialise toujours plus de bourgogne. Quant à la consommation en restaurant, c’est l’inconnu pour l’importance de la chute.

A des années record pour les ventes de bourgogne dans le monde succède un trou d’air lié en partie à la crise sanitaire. Sur le premier semestre 2020, les exportations baissent de 4,7 % en volume et 11,9% en valeur.« Les chiffres à fin juillet sont meilleurs en cumul sur sept mois : moins......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "7 plus 2" ?