L’Alsace, grosse destination touristique dans le Grand Est, a accueilli moitié moins de visiteurs cet été. Le tourisme urbain, à Strasbourg, comme à Metz en Moselle, a été fortement pénalisé. L’arrière-saison n’est pas partie pour compenser. L’inquiétude se fait forte avec l’incertitude sur les marchés de Noël, gros pourvoyeur d’activité pour les acteurs de l’hôtellerie-restauration et du commerce. Mais le tourisme régional veut faire montre de résilience.

Le tourisme dans le Grand Est n’est évidemment pas sorti indemne de la crise du Covid-19. Les indicateurs sont presque tous à la baisse au moment de dresser le bilan de l’été : seulement 50 % de la clientèle habituelle en Alsace, un taux d’occupation des hôtels tombé à......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "9 plus 7" ?