Privé de toute possibilité d’organiser des manifestations depuis un an, le secteur de l’événementiel tente de se réinventer. DijonCongrexpo fait le pari d’un salon grand public 100% virtuel, le salon de l’habitat du 8 au 11 avril. En attendant, si les conditions sanitaires le permettent, le retour du « vrai » salon fin mai. S’il faut retenir un aspect positif de la crise sanitaire, c’est l’invention d’un nouveau format de salon hybride, qui perdurera bien après elle, estiment les gestionnaires du parc des expositions et des congrès de Dijon, à la fois en présentiel et digital.

 

Avec la crise sanitaire, les salons virtuels ont été rôdés sur une cible professionnelle captive qui s’est bien accommodée des rendez-vous B to B en ligne. DijonCongrexpo fait le pari d’adapter la formule à un salon grand public. Le salon de l’habitat, la seconde plus importante manifestation du parc des expositions et des congrès de Dijon après la foire gastronomique, se déroule en version digitale, du 8 au 11 avril. En attendant, espèrent ses organisateurs, un retour en présentiel du 28 au 31 mai, si les conditions sanitaires le permettent.  

Le visiteur se connecte à un site dédié (www.salonhabitatdijon.com) à toute heure et passe en revue la cinquantaine d’exposants du salon, qu’il peut trouver avec un outil de recherche, par thème (isolation, énergies renouvelables, ameublement, décoration etc.) ou par ordre alphabétique. Une fiche descriptive, des  photos et pour certains des vidéos, présentent leur offre. Et à défaut de pouvoir discuter au coin d’un stand, le visiteur prend rendez-vous (via la même plateforme) pour demander des informations complémentaires ou un entretien ultérieur.  

 

justdijonavril

 
Comme dans le salon habituel, des animations ont lieu. Les équipes de DijonCongrexpo ont pour ce faire installé un plateau TV où se succèdent, au rythme de trois par jour, des conférences et des démonstrations (*). Une fois ces animations publiées sur la plateforme, les internautes pourront les retrouver en replay jusqu’au 31 mai. Signe des temps, l'une d'elle sera consacré à l'aménagement d'un espace de télétravail chez soi.

Convaincre les exposants à cette formule inédite n’a pas été forcément facile. Mais des prix attractifs – quelques centaines d’€ – et leur fidélité à un salon réputé générer des affaires aboutit à la présence d’une cinquantaine d’entre eux, nombre certes réduit par rapport aux 160 de l’édition 2020.  

 

Un métier totalement nouveau

salonhabitatordi
Pour guider les visiteurs ainsi que les exposants, DijonCongrexpo pubie sur le site du salon, deux tutoriels pédagogiques.Accès au salon via ce lien : www.salonhabitatdijon.com

 

« Il s’agit d’un métier totalement nouveau, non seulement pour nos équipes mais aussi pour les exposants, qui nécessite un temps d’apprentissage et d’adaptation ; aussi devons-nous rester modestes par rapport à cette première expérience, dont nous allons tirer, je n’en doute pas, de nombreux enseignements », commente Jean Battault, président de DijonCongrexpo. « On s’est reprofilé », confie Tatiana Desoche, responsable commerciale, par une formation aux outils numériques et de nouvelles techniques marketing. 

« Les crises étant le bon moment pour « tout remettre à plat et se réinventer », l’association qui gère le parc des expositions et des congrès entend bien ne pas abandonner le digital une fois la crise sanitaire terminée. Les salons hybrides, à la fois en présentiel et en ligne, font désormais partie de son catalogue. « La formule peut présenter l’avantage d’élargir la zone de chalandise de nos manifestations », estime son président.  

 

caissedepargnebf

 

« Ce salon de l’habitat virtuel fait un bien fou », lâche Nadine Bazin dont les équipes sont quasiment toutes au chômage partiel depuis un an, sans visibilité pour les mois à venir. A l’exception de quelques séminaires l’automne dernier, aucune manifestation n’a eu lieu depuis le même salon de l’habitat en février 2020. DijonCongrexpo maintient le cap grâce aux aides de l’Etat, en particulier le chômage partiel, et une bonne gestion antérieure.

En repartant de l’avant, l’association veut aussi donner un signe à ses fournisseurs, pour beaucoup eux aussi dépourvus d’activité, rappelant que ses colloques et salons génèrent 21 millions d’€ par an de retombées économiques à Dijon. Malgré le flou des mois à venir, des manifestations sont inscrites à l’agenda, en particulier un salon du vélo du 17 au 19 septembre et une foire gastronomique (30 octobre au 11 novembre) complètement renouvelée pour fêter ses 100 ans.  

plateautele
Le plateau télé qui accueillera les animations du salon, présenté par l'équipe dirigeante de DijonCongrexpo, dans une conférence de presse en ligne, le 31 mars. © Capture d'écran Traces Ecrites

                          

(*) Les animations du salon de l'habitat. 8 avril : 1er Achat, se poser les bonnes questions ; les dispositifs de financement des travaux de rénovation énergétique ; composition florale de printemps. 9 avril : créer une extension en tenant compte de l’existant ; comment mieux travailler chez soi en temps de covid-19 ; les tendances couleurs 2021 et leur harmonie. 10 avril : les 7 clés pour une maison confortable et économie d’énergie ; la végétalisation d’un balcon ; le papier peint comme un art. 11 avril : les revêtements muraux ; acheter à deux sans être marié ; isolation intérieure ou extérieure.   

Le panorama économique de la Côte-d'Or avec

invest

Commentez !

Combien font "3 plus 4" ?