À 72 ans, cet ancien horloger bisontin, passionné d’aviation, compte faire de JG Aviation, implanté à Gray (Haute-Saône), une référence internationale pour la maintenance d’avions légers comme de jets d’affaires, dont le dernier né du constructeur suisse Pilatus. Il inaugure aujourd’hui 19 septembre, avec ses nouveaux actionnaires, un investissement de 2,5 millions d’€ qui en annonce sans doute d’autres.

Gilbert Salfati le dit lui-même. Le projet présenté officiellement ce jeudi 19 septembre chez JG Aviation, sur l’aérodrome Saint-Adrien à Gray (Haute-Saône), relève tout à la fois de « la gageure et de l’utopie ».
Cette société de maintenance d’avions de tourisme et d’affaires qu’il dirige toujours à 72 ans, inaugure un investissement de 2,5 millions d’€, offrant 2.500 m2 d’ateliers supplémentaires ainsi que tout l’outillage nécessaire.

placefinanciere

 

« Avec maintenant un site de 4.500 m2 réalisé en trois tranches, nous caressons l’espoir d’obtenir l’an prochain la maintenance des avions gouvernementaux français du constructeur suisse Pilatus (*), basée à Lucerne et pour lequel JG Aviation est devenue en 2015 le centre de services compétent en France, Belgique et Luxembourg », explique le dirigeant.

jgaviationpilatus
© Traces Ecrites.

Ce ne seront pas les dix-sept avions Pilatus PC21 acquis par l’armée de l’air pour remplacer à l’entraînement les Alpha Jet, mais les modèles monomoteurs à turbopropulseur PC6, PC7, PC9 et PC12 ainsi que le biréacteur d’affaires PC24, le dernier né des jets de la marque, pouvant emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.
La nouvelle capacité d’intervention permettra d’accueillir simultanément dix Pilatus et huit avions mono ou bimoteurs à piston et de créer près d’une dizaine d’emplois supplémentaires. « Mais sans doute devra-t-on prévoir bientôt 3.000 m2 d’ateliers supplémentaires », glisse Gilbert Salfati.

 

Extension de la piste

Pour décrocher cet important contrat, le patron de JG Aviation sait pouvoir compter sur Christophe Lejeune, député macroniste de la seconde circonscription de Haute-Saône, membre de la commission permanente de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale.
Il peut aussi s’appuyer sur Yves Krattinger, président du conseil départemental, qui n’a pas hésité à investir 1,5 million d’€ pour allonger la piste de l'aérodrome, de 800 à 1.100 m et de l’élargir de 18 à 23 m afin d’accueillir les jets.

BPBFC 

Parmi les autres soutiens, le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté attribue à l’entreprise une subvention de 100.000 € et l’Agence Économique Régionale (AER), que président Arnaud Marthey et dirige Martine Abrahamse Pleux, a accompagné l'entreprise dans le montage du dossier d'aides.
JG Aviation emploie 17 personnes et son chiffre d'affaires atteint 1,6 million d’€. Si l’entreprise de maintenance obtient le contrat avec l’État français, elle pourrait jusqu’à tripler son activité.

(*) Créé en 1939, le constructeur helvétique réalise un milliard de francs suisses de chiffre d’affaires, totalise plus de 2 milliards de commandes, emploie 2.500 personnes et a livré l’an dernier 128 appareils, dont  dix-huit PC24 (source : avia news)

maintenanceavion
Maintenance sur un avion d'aéroclub monomoteur à piston. © Traces Ecrites.
Qui est Gilbert Salfati ?

gilbertsalfati
Gilbert Salfati, à droite, disctute d'un changement d'hélice avec l'un des mécaniciens spécialisés de JG Aviation. © Traces Ecrites.
Cet ancien horloger bisontin qui a notamment œuvré chez Kelton et dirigé la filiale de Swatch vit depuis sa retraite en 2007 une seconde vie professionnelle.Si JG aviation, que ce pilote passionné cofonde en 1995 avec Jules Engels (†), est demeurée en « demi-sommeil » une douzaine d’années, elle met les bouchées doubles depuis en obtenant d’importants agréments aéronautiques européens.
Désirant pérenniser son affaire, il s’adosse à une société luxembourgeoise pouvant l’épauler dans le plan de développement. D’où la revente en décembre 2018 de JG Aviation et la nomination d’un PDG en la personne d’Antoine Cornet de Ways-Ruart, de vieille noblesse belge dont la famille, par différents mariages, a fait fortune dans la bière.
salfatiaviation
Maintenance d'un moteur d'avion. © Loïc Salfati.

 

reseauconcept

 

pilatus
© Loïc Salfati.

Commentez !

Combien font "10 plus 7" ?