Fabricant d’accessoires pour les véhicules utilitaires, RSM vient de prendre possession de nouveaux locaux à Lavans-Quingey, près de Besançon. Un investissement de 2 millions d’€. Faisant de l’innovation un caractère différenciant, RSM vient de sortir un porte-échelle descendant pour réduire les risques de TMS.


RSM à Lavans-Quingey, à une trentaine de kilomètres de Besançon, exerce un métier peu connu et pourtant visible tous les jours sur les routes. La métallerie qui s’est installée cet été dans de nouveaux locaux, tout près de son ancienne implantation, mais dans une zone plus accessible en bordure de la nationale 83, fabrique des accessoires qui équipent les véhicules utilitaires des artisans et des techniciens itinérants. Ce sont des berce-vitres, des galeries, des échelles, des marchepieds, des porte-échelles…


flandria

 
Une activité qui ne compte plus que deux constructeurs en France, dont RSM, depuis que la PME de 20 salariés a racheté en 2019 presque aussi gros qu’elle, GDP à Lille, un concurrent et en même temps opérateur complémentaire à sa gamme de produits. Cette croissance externe, qui maintient le site dans le nord de la France, forme un petit groupe de 35 personnes qui reste discret sur son chiffre d’affaires « à cause de la concurrence. »

rsmsoudeur
L'atelier de soudage. © Laurent Cheviet
rsmmarchepied
Montage d'un marche-pied. © Laurent Cheviet


L’investissement dans la nouvelle usine de Lavans-Quingey, d’un coût de 2 millions d’€, double la surface de production à 3.000 m2.  Le fabricant voulait aussi optimiser sa fabrication au moment où il renforce sa visibilité. Embauché l’an dernier pour redessiner la stratégie marketing, Alexandre Chevarin a clairement segmenté l’offre de produits en fonction des différents marchés.

Trois marques identifient les cibles. Site Internet doté d’un configurateur, « Movequipment.com » s’adresse aux professionnels du bâtiment adeptes du do it yourself. La marque RSM s’adresse aux aménageurs et carrossiers. « Galerie du professionnel » avec les produits du Lillois GDP – essentiellement des galeries –, cible les concessionnaires automobile. Le directeur commercial et marketing a également mis sur les routes de France, deux commerciaux qui visitent clients et prospects.


Ergonomie et sécurité pour prévenir les TMS

rsmplieuse
Travail d'une tôle dans une machine plieuse. © Laurent Cheviet


L’entreprise qui se situe sur un marché dynamique, celui des véhicules utilitaires, fait de l’innovation un facteur différenciant. Cette ambition est arrivée avec le nouveau patron, Alain Roy, qui a racheté la PME en 2017 (Lire encadré). Il a perçu un marché peu novateur, selon lui, et s'est attelé à y remedier.

Du bureau d’études qu’il a créé il y a deux ans, sort ce mois d’octobre un porte-échelle descendant qui veut réduire les risques de TMS : un bras accompagne l’échelle pour la descendre du toit du véhicule. Cette nouveauté suit un marchepied avec attache de remorque, sorti l’année dernière. « Nos produits sont pensés pour plus d’ergonomie et de sécurité afin éviter les accidents », explique Alexandre Chevarin.


bpbfcvirus


L’innovation dépasse la fonction des produits jusque dans leur conditionnement sous forme de kits à monter. « En réduisant le volume de l’emballage, on réduit le nombre de camions, donc notre empreinte carbone », précise le directeur commercial. Le choix a également été fait de préférer l’aluminium à l’acier, matériau plus lourd qui, pour les galeries par exemple, impacte l’aérodynamique des véhicules.

Qui est Alain Roy ? 

rsmalainroy
Alain Roy, © Laurent Cheviet

Ingénieur à Belfort, Alain Roy entreprend une démarche Visa Reprise avec la CCI du Doubs, à l’occasion d’un congé de conversion. A la recherche d’une entreprise à reprendre qui développe ses propres produits, il est séduit par le métallier RSM à Quingey que son dirigeant cherchait à transmettre.
En janvier 2017, il rachète cette entreprise de 21 salariés qui réalisait un chiffre d’affaires de 4 millions d’€. Deux ans plus tard, il acquiert GDP à Lille (15 salariés), fabricant de galeries pour véhicules utilitaires. Et rebaptise le tout RSM Group.

rsmequipe
L'équipe de l'atelier de RSM à Lavans-Quingey pose devant ses nouveaux locaux. © Laurent Cheviet

Commentez !

Combien font "4 plus 10" ?