Un poids lourd mondial de la logistique se renforce dans la région transfrontalière de Bâle. Le koweïtien Agility, autrefois connu sous le nom PwC Logistics, achève la construction d’un centre de 26.000 m2 à Blotzheim (Haut-Rhin), à la frontière franco-suisse. L’investissement n’est pas communiqué, il peut s’évaluer à un peu plus de 20 millions d’€. 




L’infrastructure prend place à quelques kilomètres de la précédente à Saint-Louis mais elle sera sans commune mesure avec celle-ci : d’un dépôt de 8.000 m2, Agility passe à une plate-forme complète, dotée de 7 quais et capable de manipuler plus de 10.000 palettes. « Nous avons interrogé nos clients sur le fait de savoir si le site de Saint-Louis était dimensionné à leurs perspectives de développement à deux ou trois ans, et la conclusion a été clairement : non », justifie Régis Serrière, responsable des ventes pour l’Est de la France. 

Cette clientèle se recrute notamment dans le puissant secteur local de la pharmacie et des sciences de la vie, dans le commerce et les produits alimentaires. Agility veut aussi tirer parti de son extension pour poursuivre sa montée en puissance auprès de l’industrie en général. Et la nouvelle implantation lui donne l’occasion de renforcer les compétences douanières, à un point d’entrée et sortie entre la Suisse et l’Union européenne.

 

BPALCentreprise



La perspective de cinq à dix embauches en 2020

agiltyentrepotconstruction
La nouvelle plate-forme d'Agility, dans la zone des Trois Frontières, tout près de l'actuel entrepôt de Saint-Louis dont l'activité sera transférée en octobre 2019. © Agility

En chantier depuis octobre 2018, la nouvelle plate-forme et agence de Blotzheim sera inaugurée mi-octobre prochain. Elle assurera à la fois des prestations d’entreposage, de pick & pack (prélèvement de la marchandise, choix de l’emballage approprié, étiquetage) notamment pour le leader du snow-board Nidecker, de chargement et de distribution. Elle emploiera 20 salariés à son ouverture, par transfert des effectifs de Saint-Louis,  « avec la perspective de 5 à 10 embauches l’an prochain », précise Régis Serrière.
La plate-forme de Blotzheim a vocation à livrer des marchandises dans toute l’Europe par la route et dans le monde par l’aérien et le maritime. 
Ces deux modes constituent les points forts d’Agility, selon l’entreprise. Pour cette activité « oversea », elle disposera d’une localisation optimale, au pied l’EuroAirport de Bâle-Mulhouse en premier lieu, et à proximité des ports de Bâle, Weil-am-Rhein (Allemagne) et Mulhouse-Ottmarsheim qui pourront pré-acheminer des marchandises par le Rhin en conteneurs jusqu’aux ports maritimes d’Anvers et Rotterdam.

salonindustriedufuturmulhouse

Bâle, rampe de lancement pour l’Europe

agility
Régis Serrière : « Nous passons de 8.000
à 26.000 m2. © Agility
Agility fait partie du top 10 mondial de la logistique avec son chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’€ en 2018, 26.000 salariés et 2,2 millions de m2 de surfaces logistiques. À partir de son fief du Moyen-Orient, la société qui s’appelait alors PWC Logistics est partie à la conquête des autres continents, par une accumulation de rachats, à partir du début des années 1990, après la première guerre du Golfe.
C’est ainsi qu’elle est devenue propriétaire de Natural, un logisticien suisse plus que centenaire. Bâle est devenue sa rampe de lancement en Europe et le siège des activités sur le Vieux Continent qui représentent désormais 240.000 m2 logistiques et 2.600 salariés, soit donc environ 10 % du total mondial. Le groupe est actif dans 32 pays européens. 
Dans sa vision mondiale partant du golfe persique, Saint-Louis et à présent Blotzheim, font partie de l’entité Agility Switzerland qui est implantée, outre Bâle, dans cinq villes : Genève, Martigny, Novazzano, Zurich, et depuis février dernier, Lausanne.

Commentez !

Combien font "1 plus 10" ?