Investissement. Le fabricant franc-comtois de pièces métalliques, spécialisée également dans leur finition, pour le secteur du luxe : maroquinerie, bijouterie lunetterie…,  poursuit à marche forcée ses investissements.

Un programme en cours de 2 millions d’euros bénéfice à ses quatre unités industrielles, dont un site implanté au Portugual.

La filiale Ionitec, à Mamirolle (Doubs), bénéficiera d’ici à deux semaines d’une machine spéciale de dépôts sous vide (PECVD) et de ses périphériques, permettant de réaliser des décorations après coulage de matières dures.

Chez Cœur d’Or à Maîche, également dans le Doubs, un bâtiment de 800 m2 et une station d’épuration voient le jour.

L’ensemble des usines, avec celle Morez (Jura) et l’unité portugaise, travaille sur le système ERP, opérationnel au 1er mars et dédié à réajuster tous les flux de production, améliorer la réactivité ainsi que la qualité des fabrications.

«Nous voulons améliorer notre performance de revêtement, soit en réduisant le recours aux métaux spéciaux, soit en les remplaçant par d’autres, tout en préservant l’aspect final», explique Jean-Marc Cattenot, le directeur général.

Le groupe Surfaces Synergie (20 millions d’euros de chiffres d’affaires, 210 personnes), dirigé par Robert Jeambrun, espère accroître ses activités de 10% en 2011, porté par l’essor du luxe dans le monde.

Crédit photo: Surfaces Synergie

Commentez !

Combien font "9 plus 9" ?