Le fabricant d’engins d’entretien des accotements routiers a investi 7 millions d’€ en vue d’industrialiser le recyclage de machines usagées. Sa filiale Maneko, créée en juillet 2020, est installée dans 7.500 m² d’ateliers à Toul (Meurthe-et-Moselle). Le projet ancré dans l’économie circulaire se double d’un volet insertion, avec 12 stagiaires embauchés le 18 janvier dernier dans le cadre d’une formation de technicien de maintenance en alternance.

Des faucheuses-débroussailleuses à l’état d’épaves attendent patiemment de retrouver une seconde vie sur la plateforme extérieure de Maneko à Toul (Meurthe-et-Moselle). Elles témoignent de l’engagement, quasi philosophique, du groupe lorrain Actibac (300 personnes, chiffre......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "8 plus 8" ?