Le fabricant d’engins d’entretien des accotements routiers a investi 7 millions d’€ en vue d’industrialiser le recyclage de machines usagées. Sa filiale Maneko, créée en juillet 2020, est installée dans 7.500 m² d’ateliers à Toul (Meurthe-et-Moselle). Le projet ancré dans l’économie circulaire se ...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "1 plus 10" ?